Accéder au contenu principal
Algérie / Turquie

Erdogan veut renforcer les liens économiques de la Turquie avec l'Algérie

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à Alger, le 4 juin 2013.
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à Alger, le 4 juin 2013. REUTERS/Louafi Larbi
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Premier ministre turc est arrivé à Alger hier après-midi, mardi 4 juin. Recep Tayyip Erdogan s’est adressé au Parlement avant de rencontrer des entrepreneurs turcs. Pas un mot sur les manifestations qui se poursuivent en Turquie. Cette visite vient surtout pour renforcer les liens économiques entre les deux pays.

Publicité

Multiplier les échanges commerciaux par deux. Dans son discours aux députés, Recep Tayyip Erdogan a été clair : Ankara veut renforcer ses liens avec Alger. Aujourd’hui, la Turquie est le huitième client de l’Algérie et son septième fournisseur. Les échanges commerciaux entre les deux pays se chiffrent à 4,5 milliards de dollars. Des échanges qui se basent sur le domaine énergétique. Le Premier ministre turc a donc annoncé que l’accord énergétique entre Alger et Ankara serait prolongé de dix ans. Et il souhaite que le visa pour les Algériens qui se rendent en Turquie soit supprimé.

Recep Tayyip Erdogan est aussi venu accompagné de 200 chefs d’entreprises turcques pour établir plusieurs partenariats. Alger compte sur l’aide d’Ankara pour relancer l’industrie textile et la sidérurgie. Du côté des Turcs, ce sont les centaines de milliers de logements à construire en Algérie qui attirent les investisseurs.

Recep Tayyip Erdogan est attendu à Oran ce mercredi, où il va inaugurer une usine de sidérurgie. Un projet qui sera le plus gros investissement des Turcs dans un pays étranger.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.