Accéder au contenu principal
Egypte / Ethiopie

Barrage sur le Nil Bleu: l'Egypte renouvelle ses menaces contre l'Ethiopie

Le président égyptien Mohamed Morsi.
Le président égyptien Mohamed Morsi. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le ton monte entre l’Égypte et l’Éthiopie au sujet d’un barrage qu’Addis Abeba a commencé à construire sur le Nil Bleu. Dans un discours tenu au Caire devant ses partisans, Mohamed Morsi n'a exclu « aucune option pour protéger ses intérêts ». Et ajouté : « Nous ne sommes pas les avocats de la guerre, mais nous ne permettrons jamais que soit mise en péril notre sécurité en matière d'approvisionnement en eau ».

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

C’est la seconde fois en moins de dix jours que l’Égypte menace l’Éthiopie. Il y a une semaine, le président avait tenu une réunion avec les chefs des mêmes partis islamistes ou alliés.

Plusieurs d’entre eux avaient tenu un discours ouvertement va-t-en-guerre que le président Mohamed Morsi a approuvé par son silence. Il y a été question de bombardement aérien ou à coup de missiles à longue portée du barrage éthiopien. Certains ont même recommandé que les services secrets fomentent des troubles en Éthiopie par le biais de la Somalie et de l’Érythrée. Et tout cela était diffusé en direct à la télévision.

Les premières réactions de l’opposition ont déjà fusé : un discours « fasciste » qui parle d’unité des rangs et d’intérêt national en vue de museler l’opposition. Celle-ci réclame des élections présidentielles anticipées et a lancé une pétition qui a déjà réuni plus de dix millions de signatures. Une manifestation monstre est prévue à la fin du mois pour obtenir le départ du président Morsi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.