Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Confiant, Jacob Zuma estime que «Mandela est un battant»

Le président sud-africain Jacob Zuma et Nelson Mandela à Qunu en juillet 2011
Le président sud-africain Jacob Zuma et Nelson Mandela à Qunu en juillet 2011 AFP PHOTO / GOVERNMENT COMMUNICATION AND INFORMATION SYSTEM / HO
Texte par : RFI Suivre
6 mn

Jacob Zuma reconnaît que Nelson Mandela est dans un état très sérieux, mais qu’il est stabilisé et que tout le monde prie pour qu’il récupère vite. Il s’exprimait à la télévision publique sud-africaine, ce mardi 11 juin dans la soirée, lors d’une interview accordée depuis la ville du Cap, dans le sud du pays, où il se trouve actuellement. C'est la 5ème nuit d'hospitalisation de Nelson Mandela.

Publicité

Le président sud-africain a dit sa confiance dans l’équipe de médecins. « Ils savent ce qu’ils font et ils font un très bon travail », a-t-il affirmé, ajoutant que « Nelson Mandela est un battant. »

C’est la première fois que Jacob Zuma s’est exprimé depuis l’hospitalisation de l’ancien président sud-africain. Le dernier communiqué officiel, publié à la mi-journée, mardi 11 juin, n’avait noté aucune amélioration de l’état de santé de Madiba : « état grave, mais stable ».

L'inquiétude se propage

Certains médias propagent cependant l’inquiétude, comme la chaine de télévision CBS, qui affirme que l’état de l’ancien président serait beaucoup plus sérieux qu’annoncé officiellement.

Pendant ce temps, la famille de Nelson Mandela lui a de nouveau rendu visite. L’une de ses filles et son ancienne épouse, Winnie, ont passé un moment avec lui, ce mardi après-midi à l’hôpital.

Mandela vu par de jeunes étudiants sud-africains en droit

avec notre envoyé spécial, Nicolas Champeaux

Les Sud-Africains prient pour Nelson Mandela et attendent avec anxiété les rares communiqués de la présidence sur son état de santé. A la faculté de droit de l’université de Witwatersrand de Johannesburg, où Mandela a suivi une partie de ses études avant de devenir avocat, des juristes en devenir se remémorent son parcours pour mieux suivre ses pas.

Avec son associé Oliver Tambo, Mandela l’avoué, a défendu la cause des opprimés face aux lois liberticides de l’apartheid, et ses compagnons de lutte le concèdent, sa formation juridique lui a permis de se hisser au-dessus de la mêlée. Tulani est un étudiant zimbabwéen en troisième année.

« Il s’est battu pour les droits de l’homme et pour la Constitution sud-africaine qui est l’une des plus progressistes du monde. Elle protège les droits et garantit la dignité. Je pense que le droit l'a beaucoup aidé dans la lutte, y compris lors de ses procès à lui. L’éducation c’est crucial dans la lutte : connais-tu le droit ? Le droit peut-il t’être utile à défier tes oppresseurs ? », s'interroge le jeune homme.

Mandela l'un des meilleurs présidents au monde

Lincoln, un étudiant boursier sud-africain, souhaite d’ailleurs parachever l’œuvre de Mandela, grâce au droit. Il explique :

« J’envisage une carrière politique et Mandela a en partie influencé mon choix. On a besoin d’idées fraîches et nous les jeunes on en a ! Même si les autres ont fait du bon travail on peut aller plus loin. Par exemple améliorer les politiques pour que les ressources minérales soient mieux distribuées. »

N’est pas Mandela qui veut tempère son ami Anélé, lui aussi en troisième année, qui lance : « Ce n’est pas parce que tu as étudié le droit ici que tu vas pouvoir tout de suite quitter ton village pour vivre dans une grande maison comme Mandela à Houghton, et encore moins devenir Président, et l’un des meilleurs présidents en plus, parce que où que tu ailles dans le monde, tout le monde connaît Mandela ! »

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.