Mali

Accord touaregs-Etat malien: réactions unanimes à l’étranger

C'est Catherine Ashton, la patronne de la diplomatie européenne, qui a eu les mots les plus enthousiastes pour qualifier l'accord signé à Ouagadougou.
C'est Catherine Ashton, la patronne de la diplomatie européenne, qui a eu les mots les plus enthousiastes pour qualifier l'accord signé à Ouagadougou. DR

Les réactions sont unanimes à l'étranger. L'Union européenne a salué l'accord « historique ». Bruxelles promet de « rester aux côtés de tous les Maliens pour faciliter la mise en œuvre de l'accord dans toutes ses dimensions ».

Publicité

C'est Catherine Ashton, la patronne de la diplomatie européenne, qui a eu les mots les plus enthousiastes pour qualifier l'accord signé à Ouagadougou. « Cet accord revêt une portée historique, dit-elle, il constitue une étape cruciale dans un processus de construction de la paix par le dialogue ».

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, parle « d'une avancée majeure » qui selon lui concilie le respect de l'intégrité territoriale du Mali et la reconnaissance d'une approche spécifique concernant les problèmes du Nord. Le chef de la diplomatie française en a profité pour souligner le long chemin parcouru depuis six mois lorsque le Mali était selon lui « au bord de l'abîme terroriste ».

Tout en saluant une avancée pour la stabilité du Mali, le représentant du secrétaire général de l'ONU à Bamako, Bert Koenders, rappelle qu'il s'agit d'un premier pas et « qu'il est maintenant important que les signataires se tournent vers l'avenir et continuent leurs efforts en vue d'une mise en œuvre concrète de cet accord ».

Même prudence du côté de l'Union africaine, Pierre Buyoya rappelle fort à propos une évidence : « signer un accord est une chose, avoir la volonté de le mettre en œuvre en est une autre ». Malgré son enthousiasme la communauté internationale reste lucide, et donc prudente.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail