Accéder au contenu principal
France / Libye

Campagne de Sarkozy: un proche de Kadhafi réalimente les soupçons de financement occulte

Le leader libyen Mouammar Kadhafi et le président Nicolas Sarkozy, à l'Elysée, le 10 décembre 2007.
Le leader libyen Mouammar Kadhafi et le président Nicolas Sarkozy, à l'Elysée, le 10 décembre 2007. (Photo : Reuters)
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le diplomate Moftah Missouri, ancien interprète de Kadhafi, a réaffirmé jeudi 20 juin dans l’émission Complément d’enquête, diffusée sur France 2, avoir appris que le régime libyen avait versé «une vingtaine de millions de dollars» à Nicolas Sarkozy, à l'occasion de sa campagne de 2007.

Publicité

La campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 a-t-elle été financée en partie par la Libye ? Saïf al-Islam, le fils du Colonel Mouammar Khadafi avait lancé l’accusation, en mars 2011.

Ce jeudi 20 juin, sur France 2, le témoignage de Moftah Missouri, conseiller diplomatique et interprète personnel de l’ancien dictateur libyen, atteste de l’authenticité d’un document officiel libyen dévoilé par Médiapart en avril 2012, et qui avançait que Tripoli aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy à hauteur de 50 millions d’euros.

« C’est un vrai document. Il y a, d’abord, la signature », affirme Mofhtah Missouri dans l’entretien qu’il a accordé à France 2, et diffusé ce jeudi soir dans l’émission Complément d’enquêtes. « Il y a aussi celui qui a tapé, celui qui a initié la lettre », insiste-t-il encore. 

Kadhafi m’a dit, à moi, verbalement, que la Libye avait versé une vingtaine de millions de dollars.

Mofhtah Missouri

Du côté de l'UMP, les accusations sont rejetées en bloc. Le député UMP, Thierry Solère somme la justice de trancher.

Tout cela me paraît assez gaguesque. Sur le fond, je n’y crois pas un quart de microseconde. Après c’est à la justice de dire s’il y eu des choses illégales.

Thierry Solère

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.