Accéder au contenu principal
Centrafrique

L'ancien président centrafricain François Bozizé se trouve au Soudan du Sud

L' ex-président de la République centrafricaine François Bozizé.
L' ex-président de la République centrafricaine François Bozizé. AFP PHOTO/JOHN THYS
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Que fait François Bozizé ? Il y a un mois, l'ex-président centrafricain, renversé le 24 mars dernier, avait quitté le Cameroun pour Nairobi au Kenya. Certaines sources l'annonçaient en transit pour l'Afrique du Sud, ce que Pretoria avait aussitôt démenti. Depuis, sa trace s'était perdue mais aujourd'hui, RFI est en mesure de révéler que François Bozizé se trouve au Soudan du Sud.

Publicité

François Bozizé n'est jamais reparti à Yaoundé, il n'a pas non plus effectué de safari au Kenya comme le laissait entendre son entourage. Après son escale à Nairobi, début juin, l'ex-président centrafricain a, selon plusieurs sources, fait un premier arrêt en Ouganda puis il s'est envolé pour le Soudan du Sud.

Son lieu exact de résidence demeure encore mystérieux mais l'un des chefs militaires de la Seleka, l’ex-rébellion qui a pris le pouvoir en mars dernier, assure que François Bozizé se trouve actuellement non loin de la frontière centrafricaine.

Une revanche par les armes

Quelles sont ses ambitions ? Sur ce point toutes les sources s'accordent, le chef de l'Etat déchu n'a pas renoncé à ses ambitions de reconquérir le pouvoir par les armes. François Bozizé est un homme tenace, il n'a pas encore épuisé toutes ses ressources et ses plus proches s'activent autant qu'ils le peuvent pour mettre en place une rébellion ou susciter un mouvement de révolte de la population contre les nouvelles autorités.

Cependant, des sources militaires et diplomatiques s'interrogent sur les capacités réelles de François Bozizé de réaliser ses rêves de revanche. L'armée lui ayant tourné le dos, tout dépendra de la volonté du Soudan du Sud ou de l'Ouganda de le soutenir. Si tel était le cas, ces deux pays prendraient le risque d'irriter Ndjamena et Khartoum, les parrains officieux du nouveau pouvoir à Bangui.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.