Burkina Faso

Burkina Faso: quand une manifestation contre la vie chère devient un réquisitoire contre le régime

Manifestation contre la vie chère samedi 20 juillet à Ouagadougou.
Manifestation contre la vie chère samedi 20 juillet à Ouagadougou. AFP PHOTO / AHMED OUOBA

A Ouagadougou, samedi 20 juillet, une manifestation contre la vie chère s'est transformée en véritable réquisitoire contre le régime. A l'appel de la Coalition contre la vie chère, qui regroupe une quarantaine de syndicats et d’organisations de la société civile, plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées pour protester contre les mauvaises conditions de vie des Burkinabè et la hausse des prix des produits de première nécessité. Mais le meeting s’est transformé en réquisitoire contre le pouvoir. Comme on pouvait s'y attendre, le débat sur la mise en place du Sénat a pris le dessus. L'opposition, qui soutenait ce meeting sans y participer, accuse le régime de vouloir faire réviser, par le Sénat, l'article 37 de la Constitution limitant le nombre de mandats présidentiels. Objectif : permettre au chef de l'Etat de se présenter de nouveau à l'élection présidentielle de 2015. Tolé Sagnon, président de la Coalition contre la vie chère, s'est exprimé devant les manifestants.

Publicité

C'est la faillite des politiques économiques, des politiques de santé, des politiques d'éducation...

Tolé Sagnon

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail