Mali / France

Mali: François Hollande est le premier chef d'Etat à féliciter Ibrahim Boubacar Keïta

Ibrahim Boubacar Keïta.
Ibrahim Boubacar Keïta. Pierre René-Worms / RFI

François Hollande a félicité Ibrahim Boubacar Keïta pour sa victoire à l'élection présidentielle malienne, avant la publication officielle des résultats. C'est le premier chef d'Etat à officialiser cette victoire. Dans son entourage, on assure également qu'il devrait retourner au Mali pour assister à l'investiture d'Ibrahim Boubacar Keïta, prévue au mois de septembre.

Publicité

François Hollande n'aura pas attendu la proclamation des résultats officiels pour saluer la victoire d'Ibrahim Boubacar Keïta. Les deux hommes se sont entretenus par téléphone dès ce mardi. Et le président français l'assure, Paris restera aux côtés du Mali.

La France, qui est intervenue militairement en début d'année, a toujours suivi de très près et depuis le début le déroulement de ce scrutin. Un peu plus tôt, il s'était également entretenu avec le prédisent par intérim Dioncounda Traoré, pour saluer un scrutin tenu dans des conditions de « transparence et de régularité remarquables ».

Réussir la fin de la transition

Edition spéciale « Election présidentielle au Mali »

Dans un communiqué diffusé par l'Elysée, François Hollande rend également hommage « à l'ensemble des candidats pour leur sens démocratique », sans toutefois faire de référence à Soumaïla Cissé, le candidat perdant qui a créé la surprise en reconnaissant sa défaite dès lundi soir.

« Tout doit être fait désormais pour réussir la fin de la transition, le dialogue et le développement du Mali », conclut le communiqué. Une manière d'assurer de son soutien, tout en rappelant que le plus dur reste à venir. Ibrahim Boubacar Keïta, une fois officiellement investi, va en effet devoir s’atteler à relever et réconcilier un pays meurtri et divisé par 18 mois de crise politico-militaire.

De son côté, la France entretient toujours 3 200 soldats au Mali, un nombre qui devrait tomber à 1 000 en décembre. Hollande a fait du désengagement militaire rapide du Mali une priorité.

Dossier spécial

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail