RDC

RDC: Goma à nouveau la cible de tirs d'obus meurtriers

Des soldats de la Monusco, la mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC.
Des soldats de la Monusco, la mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC. REUTERS/Thomas Mukoya

En République démocratique du Congo, des obus sont à nouveau tombés sur Goma samedi 24 août alors que les combats ont repris il y a trois jours au nord de la ville entre les rebelles du M23 et l'armée régulière congolaise, désormais appuyée par les Casques bleus de la Monusco. Les Casques bleus se sont engagés aux côtés de l'armée suite aux tirs de roquettes et obus tombés dès jeudi sur les faubourgs Goma.

Publicité

Les autorités congolaises ont accusé le Rwanda d'être à l'origine des tirs sur Goma, ce que Kigali a démenti. De son côté la rébellion du M23 accuse aujourd'hui l'armée régulière congolaise d'être elle-même à l'origine de ces tirs. Les rebelles affirment que les tirs visaient les quartiers peuplés de rwandophones. Quant à la Monusco (la mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC), elle dit à propos de cette polémique que les tirs venaient du territoire congolais.

Les tirs qui sont tombés dans Goma proviennent dans tous les cas de l'intérieur du pays.

Charles Bambara

Colère de la population de Goma contre la Monusco

Ces nouveaux tirs d'obus dans un quartier peuplé de la ville du Nord-Kivu ont provoqué la colère de la population de Goma. Selon un bilan provisoire, au moins trois personnes, dont un enfant, ont été tuées par ces engins tirés, selon la Monusco, par les rebelles du M23. La Monusco a été prise à partie par les civils qui l'accusent de ne rien faire pour les protéger contre les violences liées aux affrontements entre l'armée congolaise et les rebelles du M23. Le représentant spécial de l'ONU, Martin Kobler, présent à Goma, a assuré que ces violences contre des civils ne resteront pas impunies mais ces propos n'ont semble-t-il pas apaisé les habitants.

On n'a plus confiance en la Monusco.

Un habitant de Goma

Trois Casques bleus blessés

Martin Kobler a pourtant bien tenu sa promesse : dès samedi après-midi les forces onusiennes sont allées pilonner les positions des rebelles du M23. Ces derniers ont repliqué, blessant trois Casques bleus. Selon Charles Bambara, la force onusienne est déterminée à intervenir pour neutraliser les rebelles.

Les hélicoptères d'attaque de la Monusco sont entrés en action, les troupes au sol bien sûr et l'ensemble des bataillons d'artillerie de la Monusco vont appuyer l'effort de guerre sur place de l'armée de la RDC.

Charles Bambara

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail