Accéder au contenu principal
Mali

Mali: le nouveau Premier ministre planche sur la formation de ses équipes

Oumar Tatam Ly, le 6 septembre 2013 à Bamako.
Oumar Tatam Ly, le 6 septembre 2013 à Bamako. AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Le nouveau Premier ministre malien Oumar Tatam Ly a pris ses fonctions. Ce banquier de 49 ans a désormais la tâche de constituer son cabinet et son gouvernement, pour lancer le plus rapidement les travaux ministériels. La priorité est donnée à la compétence, dit-on à Bamako, où de leur côté, les Maliens découvrent un nouveau visage à la tête du pays.

Publicité

Je vais me mettre au travail.

Oumar Tatam Ly, nouveau Premier ministre malien

À peine installé, Oumar Tatam Ly a demandé à tous ses principaux collaborateurs trouvés à la Primature, notamment les chargés de mission et conseillers techniques, de lui faire parvenir rapidement leur curriculum vitæ. Il veut savoir à qui il a affaire, et probablement en remercier certains tout en en reconduisant d’autres.

Au même moment, le nouveau Premier ministre malien épluche d’autres CV : ceux des ministrables. Sur la formation du nouveau gouvernement malien, il travaille étroitement avec le président Ibrahim Boubacar Keïta, confie un proche de ce dernier. D’après les informations de RFI, des enquêtes de moralité sont en cours au sujet de certaines personnes pressenties pour faire partie de la nouvelle équipe.

Le principal critère reste, dit-on ici, la compétence, la compétence, rien que la compétence. Pour les postes-clés (notamment la Défense, la Sécurité et la Défense), des noms circulent. Mais un visiteur du soir prévient : « Restez prudent, il risque d’y avoir des surprises ».

Pour le moment, les consultations devraient durer encore au moins 24 heures. Et si tout se passe comme prévu, les plus optimistes voient bien le premier Conseil des ministres se tenir la semaine prochaine.


Sur la scène politique, Oumar Tatam Ly est un homme neuf.  Les Maliens interrogés au lendemain de sa nomination placent en lui beaucoup d'espoir.

Son nom et son visage, beaucoup ne les ont découverts que vendredi matin, à la Une des journaux ou à la télévision. C’est le cas de ces jeunes rencontrés devant un kiosque du centre-ville de la capitale :

« Je ne connais pas tellement. C'est la première fois que j'entends son nom », confie l'un d'eux. « Je ne l'ai jamais vu, jamais entendu parler de lui. Je ne savais même pas qu'il était Malien », avoue même un autre homme.

Quand on parle du Premier ministre, c’est surtout la mémoire de son père, l’écrivain et militant Ibrahima Ly, que les gens citent. Comme ce jeune de Gao : « Le Premier ministre, c'est l'enfant d'Ibrahima Ly. Il y a un lycée, ici, qui s'appelle Ibrahima Ly. Il fait partie des gens qui ont fait le Mali. Donc, j'espère bien que tel père, tel fils ! »

Oumar Tatam Ly est un homme neuf, et il n'est pas marqué politiquement. Manifestement, c’est ce qui plait. « Les hommes politique, on a l'impression qu'ils ont un peu échoué, lâche un passant. Il faut maintenant des technocrates. »

« C'est très important qu'il ne soit pas un homme politique, parce que la politique, moi je pense que le président lui-même, IBK en personne, va s'en charger, explique un autre. Quant à lui, il va réglementer toutr ce qui concerne la rentabilité. »

Rentabilité, assainissement des finances publiques... Oumar Tatam Ly l’économiste est attendu au tournant.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.