Accéder au contenu principal
Mali

Mali: Soumeylou Boubèye Maïga, un stratège inusable à la Défense

Soumeylou Boubèye Maiga, le nouveau ministre malien de la Défense.
Soumeylou Boubèye Maiga, le nouveau ministre malien de la Défense. AFP/Georges Gobet
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans la nouvelle équipe gouvernementale malienne, on retrouve plusieurs ministres de la transition, comme celui de l’Intérieur. Il y a les nouveaux, comme le chef de la diplomatie. Et il y a également des personnalités qui ont servi sous les différents présidents, dont le dernier, Amadou Toumani Touré : c’est le cas de Soumeylou Boubèye Maïga, d’abord pressenti pour la primature, il vient d’être nommé au ministère de la Défense.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Bamako,

Il y a sans doute peu de Maliens qui se souviennent qu’il a débuté sa carrière comme journaliste. Ou qu’il a été entraineur de basket au niveau national... Car ce que l’on retient de Soumeylou Boubèye Maïga, c’est sa carrière de patron des services de renseignements, de 1993 à 2000 et de ministre de la Défense d’Alpha Oumar Konaré, puis de chef de la diplomatie sous ATT.

« Boubèye », comme l’appellent les Maliens, a la réputation d’être quelqu’un qui sait trancher, et prendre des décisions. Il est aussi l’homme des bonnes relations avec l’Algérie. Ceux qui saluent son retour au gouvernement pour redresser l’institution militaire le qualifient de fin stratège, quand ses détracteurs, eux, voient surtout en lui un manœuvrier.

« Mieux vaut l'avoir dans son camp »

Originaire de Gao le nouveau ministre de la Défense est un très bon connaisseur du nord. « Un des rares à comprendre comment fonctionne le MNLA », assure un de ses proches. En revanche son rôle lors de la création, dans les années 1990, des Ganda Koy - ces groupes d’autodéfense mis en place pour contrer la rébellion touarègue - fait encore débat aujourd’hui.

« C’est un homme qu’on apprécie autant qu’on le rejette », confie un homme politique malien, avant d’ajouter que « beaucoup se méfient de lui et pensent qu’il vaut mieux l’avoir dans son camp ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.