Mali

Mali: négociations suspendues entre les groupes du Nord et Bamako

Un combattant du groupe séparatiste MNLA monte la garde devant l'assemblée régionale de Kidal, le 23 juin 2013.
Un combattant du groupe séparatiste MNLA monte la garde devant l'assemblée régionale de Kidal, le 23 juin 2013. REUTERS/Adama Diarra

Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA) demandent au Burkina Faso une réunion d'urgence avec toutes les parties impliquées dans les accords de Ouagadougou signés en juin 2013, et censés donner un cadre à la paix dans le nord du Mali. Dans un communiqué commun, les trois mouvements accusent Bamako de ne pas respecter ses engagements. Ils demandent donc une évaluation de la mise en œuvre de l'accord. Et en attendant, le MNLA, le MAA et le HCUA suspendent leur participation au Comité de suivi de l’accord de Ouagadougou.

Publicité

Du côté de Bamako, on se dit surpris par cette annonce :

Depuis que nous sommes en fonction, nous avons enclenché une série d'actions visant à renforcer les mesures de confiance, notamment la libération de personnes détenues.

Cheick Oumar Diarra

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail