Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: 19 suspects arrêtés sur l'île de Nosy Be

Policiers et gendarmes ont patrouillé toute la journée à Hell-Ville, la capitale de l'île, recherchant auteurs et témoins des lynchages.
Policiers et gendarmes ont patrouillé toute la journée à Hell-Ville, la capitale de l'île, recherchant auteurs et témoins des lynchages. AFP PHOTO / RIJASOLO
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Madagascar, policiers et gendarmes ont patrouillé toute la journée ce samedi 5 octobre à Hell-Ville, la petite capitale de l'île touristique de Nosy Be. Ils ont annoncé avoir procédé à 19 arrestations après les lynchages jeudi de trois hommes. Un Malgache, un Français et un Franco-Italien ont en effet été assassinés par une foule en colère qui les soupçonnait d'avoir tué un enfant de 8 ans. Beaucoup de questions demeurent autour des interpellations.

Publicité

Ce samedi soir, dix-neuf personnes au total ont été arrêtées par les gendarmes.

Et devant la gendarmerie, on a pu parler à des membres de la famille de plusieurs personnes arrêtés. Elles dénoncent des interpellations « arbitraires », selon leurs termes, et au moins l'une d'elles a fait appel à un avocat, qui ne pouvait toujours pas aller rencontrer son client, plusieurs heures après son interpellation.

Deux théories s'affrontent sur le mode opératoire des arrestations : certains habitants disent que les gendarmes vérifient les téléphones portables des passants et arrêtent tous ceux qui ont des photos des émeutes ou des lynchages. L'autre version, c'est celle de la gendarmerie, qui dit qu'elle arrête les suspects, sur dénonciation.

Ce samedi soir, le couvre-feu a été maintenu malgré le fait que la journée a été calme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.