Accéder au contenu principal
RDC

RDC: Bunagana, le fief politique du M23, est tombé sous le contrôle de l’armée congolaise

Des hélicoptères de la Monusco en route vers Kiwanja et Rutshuru lundi, deux villes fraîchement tombées sous le contrôle de l'armée congolaise.
Des hélicoptères de la Monusco en route vers Kiwanja et Rutshuru lundi, deux villes fraîchement tombées sous le contrôle de l'armée congolaise. RFI/Lea Lisa Westerrhoff
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Monusco confirme la reprise de Bunagana, la capitale politique du M23, par l'armée congolaise. Selon la presse ougandaise, Bertrand Bisimwa, président du M23, aurait fui et se serait rendu aux autorités ougandaises. Ce dernier a démenti à la mi-journée, affirmant être toujours au Congo.

Publicité

La Monusco, qui a tenu une conférence de presse ce mercredi 30 octobre dans la matinée, affirme que la situation est redevenue calme à Rutshuru et Kiwanja, deux anciennes places fortes du M23 récupérées par l'armée ces derniers jours.

La Mission des Nations unies a également affirmé avoir dépêché une équipe pour enquêter sur la présence de fosses communes dans les zones contrôlées auparavant par le M23.

 → A RELIRE : L’ONU estime que les rebelles du M23 en RDC sont «quasiment» finis en tant que force militaire

Selon le porte-parole de la mission au Nord-Kivu, les hélicoptères de l'ONU devraient survoler dans les prochaines heures les collines environnant cette ville frontalière où se seraient repliés les combattants de la rébellion.

Plusieurs sources affirment que le chef militaire du M23, Sultani Makenga, et ses principaux lieutenants se seraient repliés sur les collines autour de Mbusi et Chanzu.

C'est là que Bosco Ntaganda, l'ancien chef militaire du M23, avait trouvé refuge pendant plusieurs semaines lorsqu'il avait fait défection des FARDC l'an dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.