Mali

Mali: Sanogo justifie sa non-comparution par son statut d'ex-président de la République

Le général Amadou Sanogo ne s'est pas présenté à son procès le 19 novembre 2013.
Le général Amadou Sanogo ne s'est pas présenté à son procès le 19 novembre 2013. Reuters/Luc Gnago

C'est quasiment un bras de fer qui commence entre la justice malienne et le chef de l'ancienne junte le général Amadou Sanogo. Convoqué devant cette justice, pour des violences imputées à ses hommes, le général ne s'est pas présenté. La justice malienne a alors émis un mandat d'amener. Mais là aussi, ce mandat n'a pu être exécuté. Ce mercredi, le juge d'instruction Yaya Karembé veut toujours l'entendre.

Publicité

Avec notre correspondant à Bamako,

Pour justifier sa non-comparution devant le juge, une partie de l’entourage du général Amadou Sanogo évoque: « son statut d’ancien président de la République.» Un statut qui lui donne droit à des égards. Réponse d’une source judiciaire :« Ce statut n’existe pas.»

Un bras de fer commence donc au moment où ce mercredi, le juge d’instruction Yaya Karembé veut toujours entendre l’ex-homme fort de Bamako.

Sur la table, un dossier : l’affaire de la tentative du contre-coup d’Etat du 30 avril 2012. Ce jour-là et les jours qui ont suivi, des militaires ont été assassinés, d’autres portés disparus.

→ à (re)lire : Au Mali, le général Sanogo devant la justice

La justice malienne veut savoir quel est le rôle joué par l’ex-capitaine Amadou Sanogo dans cette affaire. Rappelons que quasiment un mois avant les faits, il venait de prendre le pouvoir à Bamako, à l’occasion d’un coup d’Etat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail