Accéder au contenu principal
RDC / CPI

RDC: le parti de Bemba boycotte le Parlement après l’arrestation d’un député

Quatre personnes ont été arrêtées, accusées de subordination de témoins dans le procès de Jean-Pierre Bemba (photo).
Quatre personnes ont été arrêtées, accusées de subordination de témoins dans le procès de Jean-Pierre Bemba (photo). AFP/MICHAEL KOOREN
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En RDC le MLC, la formation politique de Jean-Pierre Bemba, est en colère après l'arrestation de quatre personnes accusées par la Cour pénale internationale de subornation de témoins dans le cadre du procès de l’ancien président du parti. Parmi ces quatre personnes, un député, Fidèle Babala Wandu. Le Mouvement de libération du Congo estime que les autorités de Kinshasa se livrent à une collaboration sélective avec la Cour pénale internationale. Il a décidé, ce mardi 26 novembre 2013, de suspendre sa participation au Parlement.

Publicité

Pour le MLC, le gouvernement entretient une collaboration sélective avec la CPI. En son temps, le pouvoir avait refusé de livrer le général du M-23 Bosco Ntaganda pour préserver la paix, constate le parti de Jean-Pierre Bemba. Aujourd’hui le même pouvoir sacrifie la cohésion nationale, en transférant le député Babala sans respect des procédures légales.

« L’on constaterait les caractères irréguliers de cette arrestation par le fait que ce sont les agents de l’armée, par leurs méthodes habituellement décriées, qui ont procédé à «l’allègement» (relevé de sa charge NDLR) du député national Fidèle Babala, alors que ces agents n’ont pas qualité pour instrumenter contre un député national en fonction », explique le président du groupe parlementaire MLC, Alexis Lenga.

Les députés du MLC ont alors décidé de boycotter les activités du Parlement : « Le groupe parlementaire, à dater de ce jour, suspend ses activités au Parlement jusqu’à nouvel ordre ». Une décision qui n’a pas été facile à prendre. Dans le parti de Jean-Pierre Bemba, les intérêts divergents en ce moment où se déroulent les négociations pour la formation d’un gouvernement de cohésion nationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.