Libye

Libye: le gouvernement pris pour cible

Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, a lui-même été enlevé pendant quelques heures en octobre dernier.
Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, a lui-même été enlevé pendant quelques heures en octobre dernier. REUTERS/Ismail Zitouny
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La violence s’intensifie en Libye. Ce samedi 11 janvier, le vice-ministre de l'Industrie Hassan al-Droui a été assassiné dans sa ville natale de Syrte par des inconnus. Il s’agit du premier assassinat d'un ministre depuis la fin de la guerre.

Publicité

C’est la première fois depuis la chute de Mouammar Kadhafi qu’un membre du gouvernement est assassiné. Mais les menaces et les attaques contre les autorités centrales de Tripoli ne sont pas rares.

Début avril, Ali Ghatus, un conseiller du Premier ministre, avait été enlevé sur la route entre Misrata et Tripoli et détenu pendant une dizaine de jours. En septembre, le fils du ministre de la Défense a été kidnappé à l’ouest de Tripoli. Deux mois plus tard, son père rejetait les rumeurs selon lesquelles il aurait été retrouvé.

En octobre, c’est le Premier ministre lui-même qui avait été enlevé pendant quelques heures, arraché à l’aube de son hôtel en plein cœur de la capitale. Ces violences ne sont que très rarement revendiquées, mais elles s’intensifient et se rapprochent de Tripoli.

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement d’Ali Zeidan est sur la sellette. Un vote de confiance a déjà été reporté à deux reprises, mais pour de nombreux observateurs, les jours de son gouvernement semblent désormais comptés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail