Afrique du Sud / Yémen

Afrique du Sud: l'otage d'al-Qaïda enlevé au Yémen est toujours en vie

Yolande Korkie l'épouse de Pierre Korkie, otage d'al-Qaïda au Yémen, lors d'une conférence de presse à Johannesburg, le 16 janvier 2014.
Yolande Korkie l'épouse de Pierre Korkie, otage d'al-Qaïda au Yémen, lors d'une conférence de presse à Johannesburg, le 16 janvier 2014. AFP PHOTO/MARCO LONGARI
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un Sud-Africain, otage d’al-Qaïda au Yémen, est toujours en vie. C’est ce qu’a indiqué le 18 janvier une organisation caritative sud-africaine. L’homme, Pierre Korkie, un enseignant de 56 ans, avait été enlevé en mai 2013 en compagnie de sa femme Yolande dans la ville de Taiz au Yemen où le couple vivait depuis quatre ans. Son épouse, relâchée le 10 janvier, a depuis annoncé que les ravisseurs menaçaient d'exécuter son mari si elle ne payait pas une rançon de plus de deux millions d’euros, au plus tard hier samedi. 

Publicité

Le délai pour la rançon est passé. Mais Pierre Korkie est vivant. Selon l’association caritative Gift of the Givers qui est en contact avec les ravisseurs, ces derniers leur ont donné un nouveau délai de trois semaines.

L’association, qui est présente au Yémen, avait déjà obtenu la libération de sa femme, Yolande, en début de semaine. Imtiaz Sooliman, président de l’association, se dit soulagé de savoir Pierre en vie :

« Pierre est toujours vivant. Ils nous ont donné trois semaines de plus mais nous ne savons pas s’ils vont renégocier le montant de la rançon. Nous n’en avons pas discuté. Nous étions simplement contents d’avoir à nouveau des nouvelles. Car nous avions perdu contact pendant près de 48h. Mais ils nous ont dit que la santé de Pierre n’est pas très bonne ».

Les ravisseurs demandent plus de deux millions d’euros. Apparemment, ils auraient pris le couple qui travaillait au Yémen depuis 4 ans pour des Américains. Une délégation du gouvernement sud- africain, conduite par le vice-ministre des Affaires étrangères, est arrivée hier dans le pays pour y rencontrer les autorités.

Un autre Sud-Africain est également détenu au Mali par Aqmi, al-Qaïda au Maghreb islamique. Il s’agit de Stephen McGowan qui a la double nationalité britannique et sud-africaine. Il a été kidnappé à Tombouctou en novembre 2011 avec un Suédois et un Hollandais.

Les autorités sud-africaines sont, sans nouvelle de lui, depuis septembre dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail