Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: le nouveau président se pose en rassembleur

Hery Rajaonarimampianina, quelques minutes après avoir été investi premier président de la IV République de Madagascar, a prononcé son premier discours. Antananarivo, le 25 janvier 2014.
Hery Rajaonarimampianina, quelques minutes après avoir été investi premier président de la IV République de Madagascar, a prononcé son premier discours. Antananarivo, le 25 janvier 2014. Photo RFI : Bilal Tarabey
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Hery Rajaonarimampianina a prêté serment ce samedi matin, lors d’une cérémonie dans le grand stade de la capitale. Le nouveau président de Madagascar, vu comme l’héritier d’Andry Rajoelina, a voulu gommer cette image dans son discours d’investiture, se posant en homme nouveau qui veut rompre avec le passé.

Publicité

Ce samedi, dans les tribunes officielles du grand stade, pendant la cérémonie de prestation de serment d’Hery Rajaonarimampianina, on comptait son adversaire au second tour, Robinson Jean-Louis, de nombreux représentants de la communauté internationale - dont la ministre française déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui -, et l’ex-président de transition, Andry Rajoelina.

Cliquer pour agrandir
Robinson Jean-Louis (C), candidat malheureux du second tour de la présidentielle a assisté à la cérémonie d'investiture. Photo RFI : Bilal Tarabey

Dans un long discours de plus 20 minutes, prononcé en malgache, puis en français, Hery Rajaonarimampianina ne va pas jusqu’à dénoncer explicitement les errements de la période de Transition – il faisait lui-même partie du gouvernement. Mais, il faut « faire table rase des pratiques du passé », affirme-t-il, insistant sur la lutte contre la corruption. « Je ne partirai pas dans une chasse aux sorcières du passé. Mais je veux que ceux qui se reconnaissent dans cette description et ces propos sachent que le changement est en marche, que rien ne pourra l’arrêter et que je n’accepterai aucune dérive. »

« Libre d'aller vers les autres »

Hery Rajaonarimampianina promet « une nouvelle ère de responsabilité ». Et veut être un président rassembleur. Pour cela, il se tourne vers sa famille politique, celle d’Andry Rajoelina, pour tendre la main vers le grand adversaire : Marc Ravalomanana. « Je demande à mes amis de me laisser libre. Libre d’aller vers les autres. Libre d’aller vers celui qui n’a jamais été mon ami, qui n’a jamais appartenu à notre camp ou à notre famille politique, et parfois même qui nous a combattus. Car, quand il s’agit de Madagascar, il n’y a plus de camps », a-t-il lancé dans son discours.

L’ancien président Ravalomanana, renversé en 2009, vit toujours en exil en Afrique du Sud. Le nouveau président s’est toujours montré évasif sur la possibilité de son retour.

Un attentat fait un mort à l'extérieur du stade pendant la cérémonie

Une explosion à la grenade a eu lieu à Antananarivo tout près du stade où avait lieu l'investiture du nouveau président Hery Rajaonarimampianina. Vers 16h TU, un homme a jeté une grenade sur un abribus et s’est enfui en courant. Un enfant de 2 ans est mort, 37 personnes ont été blessées, dont 10 sont dans un état grave. L'attentat n'a pas été revendiqué. Le président, qui refuse pour le moment de faire un lien entre les deux événements du jour, a souligné qu' « on ne peut tolérer qu'il y ait une telle forme de violence ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.