Accéder au contenu principal

Guinée: un conflit entre chasseurs et éleveurs prend de l’ampleur

Eleveur peul.
Eleveur peul. Godong/UIG via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Du bétail appartenant à des éleveurs peuls a été abattu en quelques semaines en Guinée, conséquence d’un conflit entre éleveurs et chasseurs dans les environs de Guékédou. Les premiers accusent les seconds de vol de bétail. C’est lorsqu’un chasseur a été pris en flagrant délit d'abattage d'une vache que le conflit a pris de l'ampleur.

Publicité

En moins de deux semaines, plus de 300 bovins et 500 caprins appartenant à des éleveurs peuls ont été abattus dans la localité de Kasadou, selon des sources officielles et indépendantes dans la région.

A l’origine, un chasseur de la communauté Lélé, qui revenait bredouille au village après une nuit infructueuse dans la forêt, a abattu un bovin. Surpris par des passants, il a été dénoncé à la communauté des éleveurs qui a décidé de mettre un terme à la disparition intempestive de ses animaux. Appréhendé, il a été battu jusqu'au sang, avant d’être conduit à la gendarmerie de Guékédou.

Des habitations détruites

Là-bas, selon une source judiciaire, le présumé voleur a été libéré sous prétexte que nul n’a le droit de se rendre justice. Cela a galvanisé les chasseurs Lélé qui ont décidé de laver l’affront subi par un des leurs. Le cheptel a alors été abattu à l’aide de fusils de chasse et de machettes. Le conflit a pris de l’ampleur avec l’incendie de maisons.

Il faut rappeler qu'en 2011, dans les préfectures de Lola et Beyla, le même scénario s'était produit avec plus de 3 000 bovins abattus en toute impunité.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.