Accéder au contenu principal
BURKINA FASO

Plus de 100 000 avortements clandestins chaque année au Burkina Faso

Dispensaire à Ouaguadougou, Burkina Faso.
Dispensaire à Ouaguadougou, Burkina Faso. BSIP/UIG Via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Burkina Faso, environ 105 000 cas d’avortements clandestins ont été répertoriés en 2012, selon un rapport d’étude de l’Institut supérieur des sciences de la population. Alors que la loi autorise IVG à certaines conditions, la plupart des femmes ont recours à des personnels non qualifiés pour pratiquer ces avortements.

Publicité

Selon le rapport publié par l’Institut supérieur des sciences de la population de l’université de Ouagadougou, 43% des femmes ayant eu recours à un avortement clandestin ont subi des complications sévères. Ces cas de complications, Kadidia Diallo, sage-femme à la clinique de l’Association burkinabè pour le bien-être familial en rencontre tous les jours.

« Les prestataires qui le font ne sont pas qualifiés, alors ils utilisent du matériel qui n’est pas adéquat. Je me rappelle qu’une fois, une femme qu’on a reçue, les gens lui ont percé l’utérus, mais c’est les intestins qui sont venus. Et ils ont continué à couper pensant que c’était le fœtus».

Au Burkina Faso, la loi autorise l’avortement à certaines conditions, mais elle est peu connue par les femmes comme l’explique Idrissa Kaboré, chercheur à l’Institut supérieur des sciences de la population : « L’avortement est autorisé en cas de viol, en cas d’inceste ou bien en cas de malformation fœtale. Ou bien si la femme est dans des conditions de santé qui ne lui permettent pas de mener à terme sa grossesse, elle peut bénéficier d’un avortement. Mais il se trouve que si vous êtes dans une situation où vous avez besoin de l’avortement, les gens essaient de l’obtenir par le biais de la clandestinité ».

Selon le rapport, il faut renforcer les programmes de planification familiale afin de réduire la survenue de grossesse non intentionnelle, et par conséquent, le besoin d’avorter.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.