Accéder au contenu principal
Madagascar

Madagascar: l’affaire des 4x4 rebondit

Véhicule 4X4.
Véhicule 4X4. Getty Images/Bjarte Rettedal
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Madagascar, l’affaire des 4x4 ressurgit après avoir agité la campagne du premier tour de la présidentielle. Le candidat et ex-premier ministre Camille Vital s’était présenté comme le propriétaire de ces 350 véhicules importés de Chine et bloqués au port de Tamatave. Une enquête suite à des soupçons de blanchiment d’argent est en cours, mais le vrai propriétaire, un opérateur asiatique, serait sur le point de céder les véhicules à l’Etat malgache.

Publicité

Selon plusieurs sources, le propriétaire des fameux 350 véhicules 4x4 retenus au port de Tamatave est un magnat chinois. Un puissant opérateur connu pour ses investissements en Afrique, dans le secteur minier notamment, mais dont l’identité est entourée de mystère. L’homme utiliserait plusieurs noms, et ses activités avec certains régimes du continent, notamment au Zimbabwe et en Angola, sont controversées.

Contacts

Il serait à la tête du China International Fund, qui a tissé des liens avec les autorités de transition. Aujourd’hui, les contacts reprennent avec la nouvelle équipe présidentielle ; Hery Rajaonarimampianina aurait même rencontré cet opérateur la semaine dernière en catimini à l’étranger, et celui-ci accepterait de céder ses véhicules à la nouvelle équipe au pouvoir.

Silence

Mais sous quelles conditions ? Quels sont les projets du China International Fund ou de la compagnie pétrolière China Sonangol qui appartient au même groupe ? Le fameux opérateur pourrait venir à Madagascar ou envoyer un émissaire dans les semaines à venir. Pour l’instant, la communication officielle de la présidence préfère rester silencieuse sur le sujet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.