Accéder au contenu principal
Algérie / Mali

L’Algérie et le Mali relancent leur coopération sécuritaire

Soumeylou Boubeye Maïga, ministre malien de la Défense.
Soumeylou Boubeye Maïga, ministre malien de la Défense. primature.gov.ml
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’Algérie et le Mali vont relancer leur coopération sécuritaire dans les zones transfrontalières. C’est ce qu’à annoncé le ministre malien de la Défense, Soumeylou Boubeye Maïga, à la fin d’une visite de travail à Alger. Une coopération relancée au moment où le roi du Maroc achève une grande tournée d’influence en Afrique de l’Ouest.

Publicité

Le Mali n’arrivait plus à contrôler ses régions frontalières avec l’Algérie. La coopération avec Alger a dû être suspendue. Désormais, elle peut reprendre. Et son principal objectif sera la lutte contre le trafic. Voilà ce qu’a annoncé ce samedi le ministre malien de la Défense.

Une commission est chargée d’organiser la coopération militaire entre les deux pays. Alger et Bamako évoquent également un échange de formations et des opérations militaires conjointes.

C’est la deuxième visite des officiels maliens chargé de la sécurité en mois de deux mois à Alger. Le 19 janvier, le président Ibrahim Boubacar Keïta avait fait le déplacement.

Au moment où le roi du Maroc achève sa tournée en Afrique de l'Ouest

Côté Algérien, on insiste : c’est Bamako qui a demandé de l’aide aux Algériens pour trouver une solution au conflit dans le nord du pays. Et la coopération s’intensifie.

Des déclarations qui interviennent alors que le roi du Maroc achève une tournée d’un mois en Afrique de l’Ouest. Ces dernières semaines, c’est bien Mohamed VI qui a donné à voir son influence auprès des Maliens. Une influence politique mais aussi économique qui pourrait gêner Alger. Selon la presse algériene, depuis plusieurs mois, les deux pays sont dans une nouvelle lutte d’influence sur le continent africain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.