Accéder au contenu principal
Afrique du Sud / Rwanda

Le Rwanda et l’Afrique du Sud se parlent «pour sortir de l’impasse»

A l'origine de la crise diplomatique entre l'Afrique du Sud et le Rwanda, l'attaque, le 4 mars dernier, contre la résidence du général Kayumba Nyamwasa (photo)
A l'origine de la crise diplomatique entre l'Afrique du Sud et le Rwanda, l'attaque, le 4 mars dernier, contre la résidence du général Kayumba Nyamwasa (photo) AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L’ambassadeur sud-africain au Rwanda a rencontré à Kigali la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo, a appris RFI de source diplomatique sud-africaine. Suite à l'attaque de la résidence du général Kayumba Nyamwasa, Pretoria avait la semaine dernière expulsé trois diplomates rwandais et un diplomate burundais.

Publicité

« Nous nous parlons », a expliqué à RFI une source diplomatique sud-africaine. « Nous nous parlons avec pour intention de sortir de l'impasse », a-t-elle ajouté. Cette impasse, c'est l'expulsion réciproque de diplomates entre Pretoria et Kigali.

L'Afrique du Sud avait été la première à expulser trois diplomates rwandais et un burundais, accusés d’espionnage après l'attaque mardi 4 mars de la résidence du général Kayumba Nyamwasa, un opposant rwandais sous protection de l'État sud-africain. Cette attaque est considérée comme un crime grave par la police sud-africaine, une atteinte à la sureté. Du côté de la diplomatie sud-africaine, on assurait avoir laissé faire cette attaque pour tendre un piège aux assaillants et remonter jusqu'aux commanditaires.

En guise de représailles, Kigali avait alors expulsé six diplomates sud-africains, soit la quasi-totalité du personnel de l'ambassade, au prétexte que Pretoria hébergeait des dissidents qui organisaient des attaques terroristes au Rwanda. La presse sud-africaine ces derniers jours s'était déchaînée, accusant le président Kagame d'aller trop loin.

Mais pour un diplomate en poste dans la région, le fait que les deux ambassadeurs soient eux restés en poste démontrait la volonté de part et d'autre de maintenir une forme de dialogue. Cette première rencontre devait être suivie par un entretien téléphonique entre les présidents Jacob Zuma et Paul Kagame, a expliqué la même source diplomatique sud-africaine à RFI. Kigali n’a de son côté encore fait aucun commentaire.

Les États-Unis « très préoccupés »

La crise diplomatique entre le Rwanda et l’Afrique du Sud et les événements qui ont mené à cette situation ont été parmi les sujets longuement abordés lors de l’entrevue entre l’envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs, Russel Feingold, et le président rwandais, ce mardi 11 mars à Kigali.

« Nous sommes très préoccupés par la tension qui a éclaté entre les deux pays sur le plan diplomatique, a ainsi déclaré Russel Feingold à l’issue de la rencontre. Nous attendons les enquêtes de toute incidence de ce type et nous voulons faire en sorte que ces deux pays résolvent tous ces problèmes parce qu'ils sont deux pays importants pour l'avenir de l'Afrique ».

Toujours selon Russel Feingold, l’envoyé spécial et le président rwandais ont également fait part de leur satisfaction concernant l’annonce par l’armée congolaise et des casques bleus de l’ONU de la préparation d’une offensive prochaine contre la rébellion des FDLR que Kigali considère toujours comme une menace.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.