Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé devant la CPI

Charles Blé Goudé, alors ministre de la Jeunesse, salue la foule lors d'un rassemblement le 5 février 2011 à Abidjan.
Charles Blé Goudé, alors ministre de la Jeunesse, salue la foule lors d'un rassemblement le 5 février 2011 à Abidjan. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Charles Blé Goudé comparaît ce jeudi 27 mars pour la première fois devant un juge de la Cour pénale internationale à La Haye. Il est accusé de crimes contre l’humanité commis pendant les violences post-électorales de 2010-2011 en Côte d’Ivoire, qui ont fait 3 000 morts selon l’ONU.

Publicité

Charles Blé Goudé doit être présenté ce jeudi matin à 10h devant la juge unique de la chambre préliminaire de la CPI pour une audience de première comparution. Une audience au cours de laquelle la juge vérifiera l’identité du suspect et la langue dans laquelle il pourra suivre les procédures. Charles Blé Goudé sera informé des charges qui pèsent contre lui. À ce stade, ni ses avocats ni les parties civiles ne seront entendus.

Charles Blé Goudé, 42 ans, est accusé de crimes contre l’humanité. La CPI estime que sa responsabilité pénale individuelle est engagée pour meurtres, viols, actes de persécutions, commis dans le cadre des violences post-électorales à partir de novembre 2010. Charles Blé Goudé était alors un très proche du président Gbagbo qui l’avait nommé ministre de la Jeunesse. Le leader des jeunes patriotes est soupçonné d’avoir apporté le soutien des milices pro-Gbagbo aux forces de défense et de sécurité ivoiriennes dans les violences qui, à partir de début décembre, ont ciblé des civils, et particulièrement des partisans d’Alassane Ouattara à Abidjan et dans l’ouest du pays. Les juges de la chambre préliminaire de la CPI estiment que Charles Blé Goudé a coordonné ces violences, notamment en donnant des instructions directes aux jeunes qui ont été recrutés, armés et formés pour exécuter ces violences.

Laurent Gbagbo est arrêté en avril 2011 avec sa femme Simone. Charles Blé Goudé, lui, a fui au Ghana. Visé par un mandat d’arrêt international depuis décembre 2011, il a été extradé en 2013 par les autorités ghanéennes en Côte d’Ivoire où il est resté en détention dans un lieu secret, jusqu’à son transfèrement la semaine dernière à La Haye.

C’est un long processus judiciaire qui débute aujourd’hui pour Charles Blé Goudé. La prochaine comparution aura lieu dans plusieurs mois. Laurent Gbagbo, qui est lui aussi détenu à la CPI dans une cellule voisine, attend pour sa part depuis fin 2011 de savoir si les juges ont suffisamment d’éléments à charge pour intenter un procès contre lui. Simone Gbagbo, également sous le coup d’un mandat d’arrêt pour des faits similaires, n’a quant à elle pas été remise à la CPI. Les autorités ivoiriennes estiment être en mesure de la juger équitablement en Côte d’Ivoire.

→ A (RE)LIRE : Côte d’Ivoire: non-transfèrement de Simone Gbagbo à la CPI, une «décision politique»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.