MALI

Mali: un magistrat dans le collimateur du général Sanogo

La procédure se poursuit à l'encontre l’ex-capitaine Sanogo.
La procédure se poursuit à l'encontre l’ex-capitaine Sanogo. Reuters/Luc Gnago

Le juge d'instruction malien le plus célèbre du moment, Yaya Karembé, est dans le collimateur du général Amadou Sanogo. Le magistrat instruit l'affaire des militaires « bérets rouges » assassinés en 2012, pour laquelle le général Sanogo a été arrêté. Ce dernier, via ses avocats, a demandé officiellement le dessaisissement du juge d'instruction pour « conflit d'intérêts ».

Publicité

Pour les avocats de la défense, le juge Yaya Karembé ne peut pas instruire le dossier de leur client Amadou Sanogo. Pourquoi ? D’abord parce qu’il fut un moment le compagnon de route de ce dernier et d’autres militaires, tout juste après le coup d’Etat de mars 2012.

« Ça s’appelle un conflit d’intérêts », soulignent les avocats du général Amadou Sanogo, qui ajoutent qu'il « existerait une alliance avérée entre le magistrat instructeur et un autre inculpé dans le même dossier ».

A (RE)LIRE : Les charges qui pèsent contre Sanogo pourraient s’alourdir

Donnant d’autres détails, la défense conclut : « Il faut dessaisir le juge Yaya Karembé. » RFI n’a pas pu joindre directement le magistrat, mais son entourage est catégorique : il s’agit d’une opération de diversion pour noyer le poisson.

« Amadou Sanogo est aux abois, selon un proche de Yaya Karembé, et il sait que des preuves s’accumulent contre lui, surtout que le même juge d’instruction vient d’hériter d’un autre dossier, celui de la mutinerie de septembre 2013 d’un groupe de militaires contre leur mentor, Amadou Sanogo. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail