Accéder au contenu principal
Tunisie / France

Tunisie: Mehdi Jomaâ à Paris à la recherche de soutiens économiques

Le Premier ministre tunisien Mehdi Jomaâ (g) et le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius lors d'une conférence de presse à Paris, le 28 avril 2014.
Le Premier ministre tunisien Mehdi Jomaâ (g) et le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius lors d'une conférence de presse à Paris, le 28 avril 2014. AFP PHOTO/Bertrand Guay
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le Premier ministre tunisien, Mehdi Jomaâ, est en France pour une visite de deux jours à compter de ce lundi 28 avril. Accompagné d'une délégation de chefs d'entreprise tunisiens, il vient chercher des soutiens économiques pour soutenir une économie toujours très fragile, trois ans après la révolution. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius a promis de passer des vacances en Tunisie pour « montrer l’exemple ».

Publicité

En France, Mehdi Jomaâ vient d’abord consolider la relation avec le principal partenaire économique de la Tunisie.

Ces derniers jours, le Premier ministre tunisien s'est montré alarmiste sur les finances publiques de son pays en évoquant des dérives budgétaires. Certains de ses conseillers sont allés jusqu'à parler de possibles difficultés à payer tous les salaires de l'administration.

Accompagné d'une quarantaine de chefs d'entreprise, le technocrate et ancien de Total veut donc rassurer les investisseurs européens et demander à la France de continuer à soutenir la transition post-révolutionnaire.

A Tunis, en février, le président français François Hollande avait promis le décaissement d'une aide bilatérale de 500 millions d'euros. La visite de travail de Medhi Jomaa doit permettre de définir les modalités de cette aide qui pourrait aller au-delà, notamment pour soutenir le tourisme - secteur-clé de l'économie - qui peine toujours à retrouver les niveaux d'avant la révolution.

Près de 150 hôtels sur 800 sont au bord de la faillite et les touristes français sont toujours deux fois moins nombreux qu'en 2010.

Au pouvoir depuis janvier, Mehdi Jomaâ s'est par ailleurs lancé dans une politique de répression contre les groupes armés et tient aussi à rassurer sur le plan sécuritaire. Une politique saluée par les diplomates français. Ce week-end, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius promettait même de « montrer l'exemple » en passant ses prochaines vacances en Tunisie.

« Nous comptons énormément sur nos amis tunisiens, nous sommes à leurs côtés et d’ailleurs, là c’est plutôt anecdotique, mais pour encourager les choses j’ai dit et je le ferai que je passerai une partie de mes vacances en Tunisie », a indiqué Laurent Fabius avant d’ajouter « Je pense qu’il faut aussi montrer l’exemple et en plus c’est un exemple agréable », a-t-il précisé.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.