Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: les cours d’assises siègent à nouveau

Une cours d'Assises d'Abidjan, lors du procès de l'affaire Probo Koala, le 29 septembre 2008.
Une cours d'Assises d'Abidjan, lors du procès de l'affaire Probo Koala, le 29 septembre 2008. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les cours d'assises ont redémarré en Côte d'Ivoire cette semaine. Un événement, car cela faisait treize ans qu'elles s'étaient interrompues, à l'exception d'affaires médiatiques comme l'assassinat de notre confrère Jean Hélène en 2004 ou les déchets toxiques en 2008.

Publicité

Redémarrer les cours d’assises demande une grande organisation et les choses sont peu à peu en train de se mettre. A Abidjan, les audiences ont démarré mardi à Yopougon, mercredi au Plateau, et doivent s'ouvrir ce lundi à Abengourou. Environ 250 procédures sont concernées par cette première session d'Assises prévue pour durer trois mois.

Aucune affaire liée à la crise post-électorale

Selon les informations de RFI, aucune affaire n'est liée à la crise post-électorale. La plupart sont des jugements par contumace concernant des prévenus qui, pour beaucoup, se sont évadés de prison pendant les violences de 2010-2011. Il sera donc rare de trouver des accusés face aux jurés. Quant aux parties civiles et aux témoins, beaucoup ne sont pas présentés, cette semaine. Il se murmure que les convocations n'ont pas été envoyées, mais au ministère de la Justice, on explique qu'elles ont pu se perdre, et que les tribunaux respectent les procédures.

► A (RE)ECOUTER : Côte d’Ivoire : crise post-électorale et justice, Appels sur l'Actualité du 21 novembre 2013

Plusieurs observateurs internationaux saluent ce premier pas dans la régularisation de la justice pénale, mais regrettent une certaine improvisation. L'organisation rapide d'Assises était l'une des conditions pour que la Côte d'Ivoire obtienne un appui budgétaire de plusieurs millions d'euros de l'Union européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail