Burundi

Au Burundi, les étudiants reprennent le chemin des universités

Salle de classe à Bujumbura, Burundi.
Salle de classe à Bujumbura, Burundi. Getty Images/Buena Vista Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Burundi, après une rencontre avec les professeurs, le gouvernement avait décidé de suspendre l’application d’un décret réduisant de moitié le nombre de bénéficiaires de bourses d’études. La grève des étudiants a donc été suspendue dans la foulée. A l’université, pour l’instant les cours n’ont pas encore repris, car de nombreux jeunes étaient rentrés chez eux en province pendant les deux mois de grève.

Publicité

C’est par la radio à travers les messages des représentants du mouvement étudiant que Félix a appris la nouvelle. Originaire de la province de Bururi, il a mis plus de 24 heures à revenir à l’université : « Ça m’a coûté beaucoup de temps et beaucoup d’argent puisque de Bururi jusqu’ici, le ticket vaut entre 8 000 et 10 000 francs burundais. Ça a été une surprise pour les uns et pour les autres ».

Félix doit encore ranger ses affaires dans sa chambre. Il est sûr de pouvoir reprendre les cours dès ce jeudi. Il est impatient, mais aussi un peu inquiet : « Nous sommes tous convaincus que jeudi nous serons en classe. Ceux qui nous ont donné une information, ce sont nos délégués que nous avons élus nous-mêmes. Des mois de retard, ça ne va pas être très facile de prendre des cours après deux mois de repos forcé ».

Un répit

Ferdinand lui est soulagé que le président Pierre Nkurunziza ait donné des directives pour que la mise en application du décret controversé soit suspendue : « C’est regrettable de perdre deux mois, mais nous remercions vraiment le président de la République, ainsi que les étudiants qui ont été unis, sans l’unité nous n’allions pas gagner ».

Peut-être pas une victoire, mais tout du moins un répit, le décret devrait être rediscuté lors d’Etats généraux dont la date n’a pas encore été fixée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail