RDC

RDC: passeports et visas nécessaires pour aller au Congo-Brazzaville

Le Beach à Kinshasa, est le lieu d'où partent les bateaux qui assurent la traversée du fleuve Congo pour Brazzaville.
Le Beach à Kinshasa, est le lieu d'où partent les bateaux qui assurent la traversée du fleuve Congo pour Brazzaville. AFP/PATRICK FORT
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les déplacements entre le Congo-Brazzaville et la République démocratique du Congo sont désormais soumis à des conditions rigoureuses. Depuis lundi, Brazzaville exige le passeport aux ressortissants de RDC qui veulent traverser le fleuve, Kinshasa exigeant de son côté un visa. Personne n'est épargné dans cette surenchère qui crispe considérablement les relations entre les deux pays.

Publicité

A Kinshasa, on est formel : c’est Brazzaville qui a commencé. Par un simple coup de téléphone, le préposé de l’immigration au Beach de Brazzaville a informé samedi dernier son collègue de Kinshasa d’une nouvelle disposition concernant l’entrée des Congolais de RDC au Congo-Brazzaville. Désormais, il faudra disposer obligatoirement d’un passeport.

Selon Kinshasa, cette mesure appliquée dès dimanche 18 mai, n’a pas été négociée par les deux parties. Pourtant aux termes des accords existants, les ressortissants des deux rives désireux d’aller dans l’un ou l’autre pays doivent, en plus du laissez-passer, présenter, soit un passeport, soit une carte d’identité en cours de validité.

Ping-pong

Lundi, des ressortissants Congolais de RDC ont été refoulés de Brazzaville parce qu'ils étaient juste porteurs de la seule carte d’électeur qui fait office de carte d’identité. Réplique de Kinshasa : comme il faut obligatoirement le passeport, donc il faut aussi nécessairement un visa. Ainsi les Brazzavillois, détenteurs d'un passeport non muni de visa, ont à leur tour été refoulés de Kinshasa. Ce jeu de ping-pong se poursuit.

Depuis début avril, les ressortissants de la RDC, qui ont quitté le Congo-Brazzaville à la suite des expulsions qui les frappent, ont déjà dépassé 122 500 personnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail