Nigeria

Nigeria: manifestation des enseignants contre le rapt des lycéennes

Les manifestations réclamant le retour des lycéennes enlevées par Boko Haram sont devenues quotidiennes au Nigeria. Ici, lors d'un sit-in à Abuja, le jeudi 15 mai.
Les manifestations réclamant le retour des lycéennes enlevées par Boko Haram sont devenues quotidiennes au Nigeria. Ici, lors d'un sit-in à Abuja, le jeudi 15 mai. REUTERS/Afolabi Sotunde
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Nigeria, la pression de la rue s’accentue pour que le gouvernement mette fin aux attaques du mouvement islamiste Boko Haram et libère les jeunes lycéennes de Chibok kidnappées le 14 avril. Les enseignants des écoles publiques à travers le pays se sont mis en grève, ce jeudi 22 mai, à l’appel du syndicat national des enseignants (NUT). De son côté, le mouvement « Bring Back Our Girls Abuja» a manifesté dans les rues de la capitale jusqu’au palais présidentiel.

Publicité

Environ mille personnes vêtues de T-shirts « Bring  Back Our Girls » rouges ont défilé le long des artères d’Abuja jusqu’au palais présidentiel - Aso Rock - pour remettre une lettre au Président. « Bring Back Our Girls Abuja » - l ’organisation qui organise des rassemblements quotidiens à Abuja - demande une audience, au nom des familles des kidnappées de Chibok. Jusqu’à présent, seule la Première dame les a rencontrées. Le mouvement demande, par ailleurs, plus d’efforts pour retrouver les jeunes filles et exige d’être mieux informé de la progression des recherches.

C’est également en solidarité avec les lycéennes que les enseignants du secteur public ont battu le pavé dans plusieurs villes du Nigeria. Ils réclament également une meilleure protection des écoles et des enseignants. De nombreuses écoles de l’Etat de Borno sont fermées pour des raisons évidentes de sécurité, mais « les enseignants sont identifiables et ciblés en tant que tels par Boko Haram », ont insisté plusieurs manifestants.

Le Syndicat NUT réclame des compensations pour les 173 enseignants qui ont été tués suite aux attaques perpétrées par l’insurrection islamiste dans les Etats de Borno et de Yobé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail