Afrique du Sud

Afrique du Sud: une Journée de la jeunesse marquée par le chômage

En Afrique du Sud, le chômage des jeunes est une bombe à retardement. (Photo prise à Soweto.)
En Afrique du Sud, le chômage des jeunes est une bombe à retardement. (Photo prise à Soweto.) Photographer: András Osvát

En Afrique du Sud, on célébrait ce lundi 16 juin la Journée de la jeunesse. Cette date est marquée par les émeutes de Soweto, un événement historique. Il y a 38 ans, jour pour jour, les jeunes de Soweto manifestaient contre une décision du gouvernement d’imposer un enseignement en langue afrikaans. La manifestation a dégénéré lorsque la police a ouvert le feu.

Publicité

Chaque année, l’Afrique du Sud commémore le massacre de Soweto. Le bilan officiel fait état de 23 morts et plus de 200 blessés mais le bilan serait plus proche de 200 morts. Aujourd’hui, la journée est célébrée comme étant la Journée des jeunes mais le droit à l’éducation et surtout à l’emploi sont désormais au centre des débats.

Pour Cyril Ramaphosa, vice-président, le chômage des jeunes est le défi le plus important auquel fait face le pays aujourd’hui : « Plus d’un tiers des jeunes aujourd’hui sont sur le marché de l’emploi et sont au chômage. Dans toutes les provinces, le niveau de chômage chez les jeunes est deux fois plus élevé que pour le reste de la population. Le facteur le plus important qui contribue au chômage des jeunes est le manque de qualification. Et c’est l’aspect le plus dévastateur de ce que nous a laissé l’apartheid ».

En effet, en Afrique du Sud, le niveau de chômage atteint les 50% chez les jeunes, une vraie bombe à retardement. Le nouveau gouvernement en a fait sa priorité. Réélu le mois dernier, le président Jacob Zuma a promis de créer six millions d’emplois sur les cinq prochaines années dont la moitié réservée aux jeunes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail