Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Afrique du Sud: toujours pas d’accord dans les mines de platine en grève

La mine de platine de Marikana, en Afrique du Sud.
La mine de platine de Marikana, en Afrique du Sud. Dean Hutton/Bloomberg via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Afrique du Sud, la grève dans le secteur du platine n’est pas terminée. Les trois principaux producteurs de platines et le syndicat à l’origine de la grève n’ont toujours pas signé d’accord, et ce, malgré l’annonce, la semaine dernière, d’une fin imminente du conflit social. Près de 70 000 mineurs sont en grève depuis janvier 2014 ; il s’agit de la plus longue grève de l’industrie minière.

Publicité

Vingt semaines de grève et toujours pas d’accord. Pourtant, producteurs comme syndicats s’accordent à dire qu’ils sont proches d’une solution. Jeudi dernier, les deux parties annonçaient même qu’un accord de principe avait été trouvé. « Mais il y a encore des détails qu’il faut régler », ajoutait Joseph Mathunjwa, le président du syndicat Amcu, à l’origine de la grève.

Réintégration des mineurs licenciés

Les détails en question : la réintégration de 250 mineurs licenciés pendant le conflit social, une revalorisation des allocations logements, le paiement des mois de grève et surtout, les mineurs voudraient pouvoir rouvrir les négociations dans trois ans. En l’état, l’accord de principe est sur un doublement sur cinq ans pour les salaires de base.

Derniers compromis

Ce weekend, le syndicat Amcu devait rencontrer les producteurs de platine pour tenter d’arracher les derniers compromis. Amcu subit la pression des mineurs qui après cinq mois de grève sont financièrement à bout de souffle et veulent reprendre le travail. Les deux parties sont confiantes autour du fait qu’un accord définitif devrait être trouvé cette semaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.