Soudan

Soudan: la chrétienne accusée d'avoir présenté un faux document

Meriam Yahia Ibrahim Ishag, photographiée le 28 mai 2014 avec sa fille.
Meriam Yahia Ibrahim Ishag, photographiée le 28 mai 2014 avec sa fille. AFP PHOTO / STR

Au Soudan, Meriam Ibrahim Ishag, la jeune mère chrétienne de 26 ans condamnée pour apostasie puis relaxée lundi a été arrêtée et inculpée d'usage de faux selon ses avocats. Elle a été empêchée le 24 juin de quitter le Soudan, à l'aéroport de Khartoum. Elle est désormais en état d'arrestation, selon l'un de ses avocats, Mohanad Mustafa. Khartoum l'accuse d'avoir présenté un faux document et fourni de fausses informations en cherchant à quitter le Soudan mardi avec son mari, son fils de 20 mois et sa petite fille née durant sa récente détention.

Publicité

Meriam Ibrahim Ishag, cette chrétienne soudanaise relachée lundi après l'annulation de sa condamnation pour apostasie, voulait se rendre avec sa famille aux Etats-Unis, son mari, Daniel Wani, ayant la double nationalité américaine et sud-soudanaise. Selon le ministre soudanais de l'Information, Ahmed Bilal Osmane, la jeune femme aurait dû utiliser un passeport soudanais, mais ses avocats assurent qu'elle n'en a pas.

Passeport légal

De son côté, Kau Nak, chargé d'affaires du Soudan du Sud à Khartoum, affirme que son passeport sud-soudanais est légal selon la loi du jeune pays, créé en 2011 après sa séparation avec le Soudan. Il assure avoir délivré lui-même ce document de voyage, type de document régulièrement fourni aux Sud-Soudanais rentrant au pays depuis la sécession de 2011 : « Le mari sud-soudanais doit fournir à sa femme et ses enfants des documents de voyage d'urgence si besoin. Dans ce cas, les deux enfants et la femme n'avaient pas de papier en règle pour voyager. »

« Lui-même, poursuit Kau Nak, possède un passeport sud-soudanais donc il est venu dans mon bureau pour une demande de document de voyage pour Meriam pour lui permettre de voyager avec lui et les enfants. Comme Meriam est devenue sud-soudanaise aussi par mariage, notre loi permet qu'on lui fournisse un document de voyage d'urgence qui prouve qu'elle est la femme d'un Sud-Soudanais et lui a donné deux enfants, et enfin les enfants ont aussi droit à des papiers pour voyager en urgence. »

Les Etats-Unis ont réaffirmé leur volonté d'accueillir la famille de Meriam Ibrahim Ishag et son époux Daniel Wani.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail