Madagascar

Madagascar: Ravalomanana accepte un nouveau procès

L'ancien président malgache Marc Ravalomanana.
L'ancien président malgache Marc Ravalomanana. AFP PHOTO / Joshua Berger
Texte par : RFI Suivre
3 mn

A Madagascar, l'ancien président en exil Marc Ravalomanana se dit prêt à accepter un nouveau procès. Marc Ravalomanana a fait cette annonce ce vendredi par téléphone aux membres de son parti et à la presse depuis son exil en Afrique du Sud. Ces propos font suite à ceux de la ministre des Affaires étrangères malgache, qui avait déclaré à propos de son retour « nul n'est au-dessus des lois ».

Publicité

Marc Ravalomanana a été condamné par contumace, entre autres, aux travaux forcés à vie, pour sa responsabilité dans la mort d'une trentaine de personnes lors de son renversement en 2009, mais ses partisans et ses avocats ont toujours rejeté la légalité de ce jugement, qui a été établi sous le régime de Transition, qui l'a renversé.

L'ancien président est privé de passeport en Afrique du Sud, ou il est sous le coup d'une instruction judiciaire, pour les mêmes faits. Sans passeport, Marc Ravalomanana ne peut donc pas prendre l'avion. Malgré tout, ses partisans ont entamé des démarches pour le faire rentrer à Madagascar.

Désiré Randrianarivelo est l'un des avocats de l'ancien président Marc Ravalomanana. Devant lui, une feuille, avec un tampon de l'ambassade de Madagascar en Afrique du Sud et la signature de l'ancien président malgache. L'avocat explique qu'il avait demandé un laissez-passer à l'ambassade de Madagascar à Pretoria : « Je peux vous montrer le papier y afférent ». L'avocat avait déposé cette demande de laissez-passer le 9 juillet 2014, mais jusqu'à présent elle n'avait reçu aucune suite.

Quelques minutes plus tôt, Marc Ravalomanana s'adressait en personne aux journalistes par téléphone depuis son exil, en Afrique du Sud. «Je n'ai pas peur de revenir à Madagascar et de me présenter, s'il le faut, devant une Cour apte à me juger ».

Un nouveau procès ? 

Deux questions, à ce stade : d'abord, est-ce que le gouvernement malgache est au courant de cette demande de laissez-passer, et que va-t-il répondre ? Ensuite, est-ce que la justice malgache est prête à accorder un nouveau procès à Marc Ravalomanana ?

Au ministère des Affaires étrangères, les personnes contactées par RFI n'étaient pas en mesure de confirmer la demande de laissez-passer du président malgache. La ministre de la Justice était indisponible pour répondre à ces questions.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail