Accéder au contenu principal
Gabon

Gabon: démission du ministre de l'Education nationale, Léon Nzouba

Le ministre gabonais de l'Education nationale Leon Nzouba (ici, en 2011) a posé sa démission suite aux critiques concernant sa gestion du baccalauréat 2014.
Le ministre gabonais de l'Education nationale Leon Nzouba (ici, en 2011) a posé sa démission suite aux critiques concernant sa gestion du baccalauréat 2014. AFP PHOTO / WILS YANNICK MANIENGUI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Cela n’était pas arrivé depuis 1996 au Gabon : la démission d'un ministre en fonction. Léon Nzouba, ministre de l’Éducation nationale très critiqué pour sa gestion de la crise née du baccalauréat de 2014, a jeté l'éponge dimanche.

Publicité

Les malheurs du ministre ont débuté au lendemain de la proclamation du baccalauréat. Parmi les ajournés, figuraient 900 élèves qui avaient obtenu l’année dernière le Bac 1 – la partie du baccalauréat passée lors de la classe de première. Selon ces élèves, leurs notes du Bac 1 ont été oubliées.

Grève de la faim

Dans un premier temps, le ministre rejette la réclamation. Les élèves en colère entament alors une grève de la faim ; le ministre décide de rendre visite aux grévistes. Un élève menace de se suicider sous son regard. Léon Nzouba se met à genoux pour empêcher le suicide. La photo humiliante fait le tour de la presse en ligne.

Recalcul des notes

Pour couper court à la polémique, le ministre ordonne de recalculer les notes des grévistes. 600 candidats sont déclarés admis avec 8 ou 9 de moyenne. Mais les présidents du jury rejettent la décision du ministre, car il faut 10 de moyenne pour être admis au bac. Le conseil des ministres donne raison au jury, les élèves sont une fois de plus ajournés. Leur avocat porte plainte contre le gouvernement. La première audience est prévue mardi prochain. Mais Léon Nzouba, désavoué et humilié, a préféré jeter l’éponge.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.