Accéder au contenu principal
RDC

RDC: le M23 bien servi par la cinquième vague d’amnisties

Un rebelle du M23 sur les hauteurs de Bunagana, en juillet 2012.
Un rebelle du M23 sur les hauteurs de Bunagana, en juillet 2012. AFP PHOTO / PHIL MOORE
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende a publié mercredi 3 septembre la liste de 272 nouveaux bénéficiaires de l'amnistie décrétée le 11 février dernier. La part belle est faite au M23. D'autres groupes armés, comme celui du général à la retraite Faustin Munene et celui d’Honoré Ngbanda, figurent sur la liste. Le processus va continuer, a rassuré Lambert Mende. Mais des suspicions subsistent.

Publicité

Le mois dernier, le M23 avait accusé le gouvernement d’empêcher délibérément environ 500 de ses membres réfugiés en Ouganda et en Afrique du Sud de signer l’acte d’engagement pour bénéficier de l’amnistie. À cette date-là, selon l’ex-rébellion, seulement 31 personnes issues de ses rangs avaient été amnistiées. Mécontentement, rumeur de bruits de bottes, la presse et d’autres analystes ont fait état de la reconstitution du M23 toujours à l’est du pays, au Rwanda et en Ouganda.

Ce mercredi, le gouvernement, comme pour balayer les accusations de mauvaise foi, a bien servi le M23 dans ce cinquième lot de bénéficiaires de l’amnistie du 11 février dernier : sur les 272 noms dévoilés par le porte-parole du gouvernement Lambert Mende, 191 sont des membres de l’ex-rébellion

Mais le gouvernement doit également faire face à d’autres accusations. Même si son porte-parole a rassuré sur la poursuite du traitement des engagements signés à la date du 11 août, des avocats de nombreux candidats en attente dénoncent une politique sélective dans le traitement des dossiers concernant l’amnistie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.