Togo

Togo: l’Assemblée nationale doit élire les membres de la Céni

L'Assemblée nationale togolaise
L'Assemblée nationale togolaise PNUD/DR

C’est ce lundi que l’Assemblée nationale togolaise élit les membres de la Commission électorale nationale indépendante, la Céni. Composée de 17 membres (5 pour la majorité parlementaire, 5 pour l’opposition parlementaire, 3 pour l’opposition extra-parlementaire, 3 pour la société civile et 1 administrateur), cette institution doit organiser et superviser les prochaines élections.

Publicité

La session extraordinaire du Parlement, qui reprend ce lundi, doit s’atteler à trouver un compris entre parlementaires pour élire les membres de la Céni. La séance de mardi dernier a été suspendue faute de ce compromis.

Les députés ne sont pas parvenus à s’entendre sur les candidatures des représentants des partis parlementaires, extraparlementaires et de la société civile, tant le nombre de candidats est important. De même, quand il s’est agi de clarifier la position de l’Union des forces de changement un autre problème s’est posé, dans la mesure où tout en se prévalant d’être de l’opposition, ce parti participe au gouvernement.

L’ancienne Céni toujours en place

Le temps presse : la prochaine échéance électorale est à peine à six mois. Les anciens membres de la Céni restés en place depuis la dernière élection législative ont commencé les travaux préparatoires de cette échéance : acquisition de kits, recrutement des agents électoraux. Ce qui n’est pas du goût l’opposition.

Dans leur dernière sortie conjointe, la coalition Arc-en-ciel et le collectif Sauvons le Togo, ont demandé au gouvernement de stopper l’installation des nouveaux membres, les travaux de cette institution et de tout mettre en oeuvre pour lui accorder autonomie et indépendance.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail