Mali

Mali: IBK lance un forum national consacré à l’orpaillage

Une femme cherche de l'or à la mine de Naréna.
Une femme cherche de l'or à la mine de Naréna. Getty Images/Aldo Pavan

Au Mali, l’orpaillage est une activité traditionnelle. Depuis des centaines d’années, des mineurs artisanaux cherchent de l’or et le Mali est le troisième producteur en Afrique. Mais aujourd’hui, cette pratique a évolué et pose de nombreux problèmes. C’est justement l’objet du forum national qui a été lancé, hier jeudi, à Bamako, par le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta.

Publicité

Autorités nationales et territoriales, chefs de village traditionnels, société civile, secteur privé et bien sûr, les orpailleurs eux-mêmes : plusieurs centaines de participants et une soixantaine d’interventions sont au programme de ces trois jours de forum sur l’orpaillage. Depuis quelques années, l’augmentation du nombre d’orpailleurs, la mécanisation et la modification de certaines techniques ont bouleversé le fonctionnement de cette activité traditionnelle.

Pour le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, il est donc temps d’agir : « En effet, les conséquences négatives de l’orpaillage sur les hommes, l’environnement, la sécurité, la santé, l’agriculture, l’éducation sont à présent devenues très visibles et sont largement répandues sur le territoire national. Aussi, des connexions sont nécessaires », a déclaré le chef de l'Etat.

Les autorités maliennes envisagent notamment d’organiser les mineurs traditionnels en coopératives. L’utilisation de produits toxiques, aux conséquences sanitaires et environnementales néfastes, la présence d’enfants sur les sites d’orpaillage, ou encore les conflits avec les entreprises industrielles seront également discutés. Avec pour objectif d’« amplifier », mais surtout de « viabiliser » une activité multiséculaire, que les autorités maliennes entendent à présent prendre en main.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail