Algérie

Algérie: les compagnons d'Hervé Gourdel toujours en garde à vue

Un convoi militaire algérien près du village d'Ait Ouabane où Hervé Gourdel avait été enlevé.
Un convoi militaire algérien près du village d'Ait Ouabane où Hervé Gourdel avait été enlevé. EUTERS/Louafi Larbi

Après l'assassinat d'Hervé Gourdel, l'Algérie n'a pas communiqué sur les recherches qui ont lieu dans les montagnes du Djurdjura. Mais quatre des cinq personnes qui faisaient de la randonnée avec le Français sont toujours en garde à vue.

Publicité

Comment Hervé Gourdel est-il arrivé en Algérie ? Pourquoi le groupe a-t-il choisi de faire une randonnée à cet endroit précis ? C’est pour répondre à ces questions que les forces de sécurité maintiennent en garde à vue quatre des cinq hommes qui accompagnaient le guide français lors de sa randonnée. Parmi ces hommes, un Franco-Algérien de 43 ans bénévole dans un club d’escalade et qui vit à Lille. C’est lui qui a invité Hervé Gourdel en Algérie et qui est allé le chercher à l’aéroport.

Les cinq hommes qui accompagnaient le Français se connaissaient. Ils font régulièrement de la randonnée et de l’escalade dans la région. L’année dernière, quatre d’entre eux avaient ouvert une voix d’escalade près de là où a été kidnappé Hervé Gourdel. Et c’est chez l’un de ces hommes que tout le groupe, y compris le guide français, a passé la nuit la veille de la randonnée. La garde à vue pourrait durer jusqu’à douze jours, mais il semble qu’aucune charge ne soit retenue contre ces randonneurs.

Parallèlement, on ne sait toujours pas où en sont les opérations de recherche des jihadistes. Les autorités algériennes n’ont fait aucune déclaration depuis mercredi soir. Et selon la presse algérienne, ce soir-là, trois jeunes ont été blessés par balle par des militaires qui procédaient à un ratissage près du lieu de l’enlèvement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail