Royaume-Uni / Libye

Un otage britannique retenu en Libye relâché sain et sauf

C’est le Foreign Office (photo) qui a rendu publique la libération de David Bolam.
C’est le Foreign Office (photo) qui a rendu publique la libération de David Bolam. Wikipédia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un otage britannique retenu en Libye depuis mai 2014 a été relâché sain et sauf. Il a été rapatrié en Grande-Bretagne jeudi 2 octobre au soir et a retrouvé sa famille. Mais on sait encore très peu de choses sur sa libération.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

C’est le Foreign Office, le ministère des Affaires étrangères britannique qui a rendu publique la libération de David Bolam. Ce professeur d’anglais et proviseur adjoint à l’Ecole Internationale de Benghazi avait été enlevé dans la rue le 19 mai 2014. Son kidnapping n’avait pas été ébruité à la demande de sa famille et des autorités britanniques.

Armée de l'islam

On sait très peu de choses sur le groupe qui retenait prisonnier l’enseignant. Les ravisseurs avaient publié une vidéo sur internet le 28 août dernier. David Bolam y apparaissait vêtu d’un tee-shirt blanc et demandait au Premier ministre David Cameron d’obtenir sa libération. Le groupe disant s'appeler Armée de l'islam avait dès la capture de l’otage réclamé une rançon au directeur libyen de l’école.

Factions locales

Selon les médias britanniques ce sont des factions politiques locales qui ont négocié la libération de l’enseignant en échange d’une somme d’argent. On ne connaît toutefois pas encore le montant de cette rançon, ni qui l’a versée mais le Foreign Office souligne ne pas avoir participé aux négociations. De nombreux collègues de David Bolam ont expliqué qu’il était l’un des derniers à avoir voulu rester à Benghazi, là où avait commencé le soulèvement contre Mouammar Kadhafi. La ville est en effet en proie au chaos et livrée aux milices islamistes et aux gangs criminels.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail