Mali

Mali: la Minusma rend hommage aux soldats nigériens tués dans le Nord

L'ONU rend hommage à ses neuf casques bleus nigériens tués dans le nord du Mali, Bamako, le 8 octobre 2014.
L'ONU rend hommage à ses neuf casques bleus nigériens tués dans le nord du Mali, Bamako, le 8 octobre 2014. AFP Photo/ Habibou Kouyate

La Minusma a rendu hommage ce mardi 7 octobre aux neuf casques bleus nigériens tués vendredi dans le nord du Mali. Ils ont péri dans une attaque revendiquée par un jihadiste. C'est l’attaque la plus meurtrière contre la mission de l'ONU dans ce pays depuis le début de son déploiement en juillet 2013. Le secrétaire général adjoint de l'ONU Hervé Ladsous a assisté à la cérémonie. Une cérémonie remplie d’émotion.

Publicité

Il était environ neuf heures ce mardi au siège de la Mission des Nations unies à Bamako. Cinquante-quatre casques bleus de l’ONU portent à l’épaule neuf cercueils, tous recouverts du drapeau onusien. Cela se passe sur le parvis, il y a du monde : officiels maliens, Français de l’opération Barkhane.

Visages graves, l’oraison funèbre commence. Le lieutenant-colonel nigérien Bandiaré prend la parole. Il rend hommage aux disparus. C’est ensuite au tour du général Jean-Bosco Kazura, le commandant en chef des forces de la Minusma, de prendre la parole. Les soldats nigériens disparus sont décorés à titre posthume. Musique militaire, silence de plomb.

Le Français Hervé Ladsous, l’envoyé de l’ONU à la cérémonie, parle de son côté de « tragédie, une tragédie qui s’ajoute à d’autres tragédies. Au total une trentaine de casques bleus ont été tués depuis l’arrivée au Mali de la mission onusienne ».

Puis retentit l’inévitable musique aux morts. Les neuf cercueils sont embarqués dans des véhicules, en direction de l’aéroport international de Bamako. C’est le retour au pays natal, le Niger.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail