Tchad

Procès Habré: le Tchad se défend d’un manque de collaboration

Hissène Habré, ici en janvier 1987 à Ndjamena, a été à la tête du Tchad de 1982 à 1990.
Hissène Habré, ici en janvier 1987 à Ndjamena, a été à la tête du Tchad de 1982 à 1990. AFP PHOTO
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Dans l’affaire Hissène Habré, les Chambres africaines extraordinaires dénonçaient, samedi 18 octobre, le manque de coopération du Tchad. Le tribunal spécial, mandaté par l’Union africaine, se plaignait du fait que Ndjamena refuse officiellement de mettre à sa disposition deux coaccusés. Mais selon les autorités tchadiennes, l'accord de coopération judiciaire signé avec le Sénégal nécessite que les coaccusés donnent leur accord avant leur transfèrement, ce qu’ils ont refusé.

Publicité

L’Etat du Tchad apporte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale sont soucis de voir aboutir cette procédure tant attendue par les victimes et les parties civiles.

Me Ibrahim Mbengue

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail