Accéder au contenu principal
Zambie

Zambie: mort du président Michael Sata à Londres

le président zambien, Michael Sata.
le président zambien, Michael Sata. REUTERS/Siphiwe Sibeko/Files
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le président de la Zambie est mort mardi 28 octobre 2014. Une information confirmée ce mercredi matin par le secrétaire général du gouvernement. Michael Sata était hospitalisé à Londres, au Royaume-Uni, depuis une dizaine de jours.

Publicité

Michael Sata a dû patienter pour devenir président de la Zambie, république d’Afrique australe. Ce n'est qu'à sa quatrième tentative en septembre 2011 qu'il a été finalement élu. Surnommé « le roi cobra » pour son franc-parler, il se définissait comme un social-démocrate.

Catholique, père de huit enfants, il se voulait proche des plus pauvres et pourfendeur de la corruption. Il se vantait par exemple de ne jamais boire d'eau en bouteille expliquant qu'il continuerait ainsi jusqu'à ce que tous les Zambiens aient accès à de l'eau propre. Volontiers populiste, il était proche du président zimbabwéen Robert Mugabe et s’était également illustré par ses critiques envers les investisseurs Chinois, très présents en Zambie.

Espoirs déçus

Le bilan de ses trois années passées au pouvoir est néanmoins mitigé. Si la Zambie jouit d'une croissance économique soutenue grâce à ses matières premières, le cuivre notamment, plus de la moitié de la population vit toujours sous le seuil de pauvreté. Michael Sata n'a pas non plus vraiment tenu ses promesses en matière de liberté d'expression. Il a multiplié les poursuites contre ses adversaires politiques et des journalistes ont également été victimes d'arrestations sous son mandat.

Gros fumeur, il avait survécu à une attaque cardiaque en 2008. On le savait malade depuis plusieurs mois. Agé de 77 ans, il avait été hospitalisé à Londres il y a dix jours où il s’est éteint mardi soir.

Pas de dauphin désigné

Son décès pose le problème de sa succession. Selon la Constitution, c'est le vice-président Guy Scott qui doit assurer l'intérim en cas de décès du chef de l’Etat. Et des élections doivent être organisées dans les 90 jours. Cependant Guy Scott est né en Zambie, mais de parents écossais. Il ne pourra donc pas être candidat à ces élections présidentielles.

Il va falloir désigner un autre candidat pour le Front patriotique du président défunt, alors que depuis des mois, les rivalités font rage au sein de ce parti. Le candidat le plus probable est l’actuel ministre de la Défense, Edgar Lungu. Il avait assuré l’intérim pendant les voyages du chef de l'Etat à l’étranger. Un intérim qui du vivant de Michael Sata n’avait pas été assuré par le vice-président sans raison officielle. Guy Scott est le nouveau chef de l'Etat en Zambie qui se retrouve pour la première fois depuis sont indépendance, il y a 50 ans, avec un président blanc.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.