Accéder au contenu principal
Mali

Ebola: IBK en visite d'inspection à Kouremale

Le président IBK est venu à Kouremalé lundi 17 novembre prendre la mesure du dispositif mis en place pour contrôler l'entrée éventuelle de malades en provenance de Guinée où sévit l'épidémie d'Ebola.
Le président IBK est venu à Kouremalé lundi 17 novembre prendre la mesure du dispositif mis en place pour contrôler l'entrée éventuelle de malades en provenance de Guinée où sévit l'épidémie d'Ebola. REUTERS/Joe Penney
Texte par : RFI Suivre
2 min

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s'est rendu ce lundi 17 novembre à Kourémalé pour évaluer si le renforcement des mesures de contrôle anti-Ebola était efficace. Les deux Guinéens qui avaient amené la fièvre à virus Ebola au Mali étaient passées par cette une ville, située à environ 120 kilomètres de la Guinée.

Publicité

Dès son arrivée à la frontière de Kourémalé, le président « IBK » donne l’exemple. Il se lave les mains, fait prendre sa température et se fait expliquer par le personnel médical malien les nouvelles mesures prises qui sont appliquées à toute personne venant de la Guinée voisine : « C’est d’abord par les désinfectants et la prise de température » que passe la prévention. « On a vraiment peur d’Ebola. Il faut qu’on fasse une sensibilisation… » expliquent de jeunes Guinéens.

A cette frontière de Kourémalé, il n'y aura plus désormais qu'un seul point d’entrée au Mali. Les autres portes seront hermétiquement fermées et les cas suspects seront immédiatement mis en quarantaine et analysés.

Profitant de sa visite sur les lieux, le chef de l’Etat malien s’est adressé à quelques milliers de ressortissants maliens mais également à des Guinéens. « Ceux commis pour lutter contre Ebola au Mali sont au front. C’est une question de défense nationale ! Je suis venu vous dire qu’Ebola sera vaincu au Mali grâce à l’engagement de nous tous, de chacune et de chacun, au quotidien ! »

Une information judiciaire sur le patient guinéen

Le patient guinéen de 66 ans récemment mort dans une clinique de Bamako, a-t-il, avec des complicités, caché son mal pour échapper aux contrôles à la frontière malienne afin de se rendre à Bamako pour des soins ? La justice malienne a ouvert une information judicaire.

Contrairement à ce qui était affirmé jusque là, le patient guinéen de 66 ans n’a pas quitté directement la Guinée pour Bamako. Il a séjourné quelque temps dans une clinique de Kourémalé à la frontière, côté Mali. Sur place, le responsable chef de clinique nous l’a confirmé.

Par ailleurs, l’accompagnateur du malade guinéen connaissait probablement le mal dont il souffrait, puisque au moins deux membres de sa famille étaient décédés d’Ebola en Guinée. Le papier médical délivré à la frontière, qui précisait que le sexagénaire souffrait d’une insuffisance rénale est un faux.

Ensuite, arrivé de la Guinée à la frontière malienne dans un véhicule, c’est bien dans un autre véhicule qu’il rallie Bamako, avant d'arriver dans une clinique privée de la place, où il décède. Une information judiciaire ouverte déterminera notamment les conditions de son admission dans cette clinique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.