Accéder au contenu principal
Mali

Mali: des ateliers pour préparer la suite des négociations d’Alger

A Bamako, entrée de la salle de conférence avec l'affiche annonçant l'atelier pour préparer la suite des négociations d’Alger, Mali, le 17 novembre 2014.
A Bamako, entrée de la salle de conférence avec l'affiche annonçant l'atelier pour préparer la suite des négociations d’Alger, Mali, le 17 novembre 2014. RFI/David Baché
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Mali, les autorités achèvent à Bamako leur campagne nationale d’information sur les négociations d’Alger pour la paix dans le nord du pays. Lors de cet atelier, les leaders communautaires, religieux, ou encore la société civile peuvent s’exprimer sur les négociations en cours, et en particulier sur le texte proposé par les autorités algériennes aux différentes parties, et qui doit servir de base pour un accord final.

Publicité

Cheick Mohamed Hassane Diallo est un imam de la région de Gao qui vit au Niger depuis la rébellion touareg de 1990. Il est venu à Bamako spécialement pour donner ses propositions : il souhaite notamment que les populations du Nord soient davantage représentées politiquement, et suggère pour cela, un redécoupage des circonscriptions.

« Par exemple, vous prenez la région de Gao. Il faut faire de cette région, six régions, pour pouvoir avoir la place pour les communautés, explique Cheick Mohamed Hassane Diallo. Chaque cercle va avoir son député. Il va y avoir des députés nomades, il va y avoir des députés sangos, il va y avoir des députés peuls. Et les gens vont vivre ensemble. Il n’y pas de problème », estime Cheick Mohamed Hassane Diallo.

Une zone de développement intégré dans le Nord

Une proposition en phase avec celle des autorités maliennes. Azarock Ag Inaborchad est vice-président de la plateforme des leaders kel tamacheks, c’est-à-dire touaregs, du Mali. Résolument pro-Etat malien, il est cependant favorable à une proposition du médiateur algérien que les autorités maliennes récusent : la création d’une zone de développement intégrée spécifique pour les trois régions du Nord. « On a connu le développement intégré de Kaarta, on a connu le développement de ceci, de cela. Je crois que dans ce sens il n’y a pas de problème pour le Nord aussi ».

Autorités maliennes et groupes armés doivent se retrouver à Alger, munis de leurs nouvelles propositions, dès ce jeudi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.