Accéder au contenu principal
Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire: fin du mouvement de colère des militaires

Des militaires ivoiriens.
Des militaires ivoiriens. REUTERS/Thierry Gouegnon

En Cote d’Ivoire, des centaines de militaires qui avaient manifesté la veille pour obtenir de l’avancement et de meilleurs soldes ont mis fin, ce mercredi 19 novembre, à leur mouvement. Ils ont obtenu une promesse du gouvernement de satisfaire leurs revendications.

Publicité

Au palais présidentiel ivoirien, le Conseil des ministres s’est terminé, mercredi en début d’après-midi, et lors de ce rendez-vous, il a beaucoup été question des revendications des militaires. Des militaires qui ont déjà dit, pour certains d’entre eux, leur satisfaction après avoir entendu coup sur coup le ministre de la Défense, puis le ministre de l’Intérieur dire à la télévision nationale, mardi soir, que la réponse du gouvernement, celle du chef des armées et du président Ouattara, était nette et positive.

Tout devait se jouer, et peut-être se conclure, dès ce mercredi après-midi. A 15h (heure d’Abidjan), le ministre délégué de la Défense Paul Koffi Koffi devait recevoir à son ministère l’ensemble des délégués désignés par chaque camp militaire du pays : d’Abobo, d’Akouèdo, de Bouaké, de Korhogo ou encore de Daloa. Ils devaient être deux militaires par section à venir faire part de leurs revendications concernant les rattrapages de soldes, le paiement des loyers pour leur famille, ou encore les avancements en grade qu’attendent bon nombre de caporaux.

De quoi calmer leur impatience, sachant que ces derniers jours le climat était assez houleux dans les casernes, contre le ministère de tutelle et l’état-major. Une source à Bouaké a même expliqué à RFI que lors de sa rencontre avec les troupes, il y a peu, le chef d’état-major Soumaïla Bakayoko s’était fait huer par ses propres hommes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.