Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Militaires ivoiriens en colère: les négociations avancent bien

Les centaines de militaires ivoiriens en colère ont mis fin mercredi à leur mouvement après une promesse du gouvernement de satisfaire leurs revendications.
Les centaines de militaires ivoiriens en colère ont mis fin mercredi à leur mouvement après une promesse du gouvernement de satisfaire leurs revendications. REUTERS/Luc Gnago

Le calme est revenu à Bouaké et dans le reste de la Côte d'Ivoire après la manifestation, mardi, de centaines de militaires qui souhaitaient obtenir de l'avancement ou le paiement d'arriérés de soldes. Ils ont mis fin à leur mouvement après une promesse du gouvernement de satisfaire leurs revendications. Une réunion a donc eu lieu mercredi soir au ministère de la Défense. Le ministre de l'Intérieur Hamed Bakayoko a reçu les délégués des camps militaires du pays.

Publicité

Vers 20h15, après plus de trois heures de discussions, les deux parties ont décidé de remettre leurs travaux au lendemain.

Réunis au premier étage d’un bâtiment du ministère de la Défense, les chefs des régions militaires de Côte d’Ivoire, le ministre de l’Intérieur, celui de la Défense, le chef d’état-major des armées ou encore la ministre déléguée à l’Economie et aux Finances, ont tenté de rapprocher leurs points de vue sur les questions de paiement des baux pour les familles des militaires, les problèmes d’avancement, de couverture santé et bien sûr de rattrapage des soldes pour la période 2009-2011.

Les deux parties optimistes

Tout cela a un coût estimé à 20 milliards de francs CFA (environ 30 millions d’euros), mais il pourrait être un peu plus élevé encore, selon certains délégués militaires envoyés en émissaire à Abidjan. Ce qui implique les moyens de trouver cette somme pour le gouvernement ivoirien et d’en établir les modalités de versement aux militaires impatients.

Entouré d’un caporal des commandos parachutistes et d’un quartier-maître de la marine, le ministre de l’Intérieur, qui présidait les échanges, s’est montré optimiste, comme ses deux voisins, sur l’issue de ces discussions. Des négociations qui aboutiront peut-être à un accord ce jeudi à 15h.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.