Accéder au contenu principal
Mali

Mali: attentat manqué contre l'armée à Bourem

L'attaque visait l'armée malienne. Trois suspects ont été interpellés.
L'attaque visait l'armée malienne. Trois suspects ont été interpellés. RFI/Moussa Kaka
Texte par : RFI Suivre
1 min

Au Mali, un auteur présumé d'attentat s'est tué vendredi à Bourem, dans le nord du Mali, en manipulant sa bombe. Le dispositif de sécurité dans la ville et dans sa périphérie a été renforcé. Cette attaque a été menée pour la première fois par un kamikaze à la peau noire, peut-être une nouvelle stratégie des jihadistes dans la région.

Publicité

Le kamikaze est venu du sud de la ville de Bourem qui se trouve dans un bras du fleuve Niger. Il était non loin de l’usine de phosphates lorsqu’il a fait une mauvaise manipulation de l’explosif qu’il portait. Il s’est tué sur le coup.

Il avait la peau noire, d’où cette question posée par plusieurs sources sécuritaires dans le nord du Mali : n’a-t-on pas affaire à une nouvelle filière de kamikazes ? Jusqu'à présent, les explosifs étaient portés par des hommes à la peau blanche, notamment des Arabes et des Touaregs. Mais maintenant, il semble bien que les jihadistes forment de plus en plus au maniement des explosifs des hommes à la peau noire. L'avantage dans les milieux sédentaires, c'est qu'ils passent inaperçus et peuvent plus facilement atteindre leur cible.

Dans la localité de Bourem, ce sont les troupes maliennes qui étaient visées par l’attentat, heureusement manqué. Trois suspects ont été interpellés. Tous sont des sédentaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.