Accéder au contenu principal
Sénégal

Sénégal : Hollande rend hommage aux tirailleurs massacrés à Thiaroye

François Hollande a rendu hommage aux tirailleurs sénégalais tués par l'armée française en 1944 au camp de Thiaroye, à Dakar.
François Hollande a rendu hommage aux tirailleurs sénégalais tués par l'armée française en 1944 au camp de Thiaroye, à Dakar. REUTERS/Alain Jocard/Pool
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Soixante-dix ans après les faits, François Hollande, au cimetière de Thiaroye, a officiellement rendu hommage aux tirailleurs sénégalais tués par l'armée coloniale française après une mutinerie à leur retour de France pour non-paiement de leurs arriérés de solde. Le chef de l'Etat français en a profité pour remettre au président sénégalais Macky Sall les archives françaises qui permettront d'établir toute la vérité sur ce massacre. François Hollande tenait à « réparer une injustice ».

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Dakar, Florent Guignard

Les tombes blanches et anonymes du cimetière de Thiaroye, près de Dakar, sont là pour rappeller le massacre. Soixante-dix ans après, François Hollande a fait le déplacement pour exprimer la dette de la France : « Je voulais réparer une injustice parce que les évènements qui ont eu lieu ici sont tout simplement épouvantables, insupportables. Et la France se grandit chaque fois qu’elle est capable de porter un regard lucide sur son passé ».

François Hollande remet à Macky Sall une copie des archives françaises sur Thiaroye, un geste salué par le président sénégalais au nom du devoir de mémoire. « Nous sommes ici sans ressentiments, pour reconnaître et rappeler notre histoire commune afin que vive la mémoire des tirailleurs et qu’elle soit préservée de l’oubli » a dit Macky Sall.

L’émotion est grande dans le petit cimetière de Thiaroye, en particulier chez les anciens combattants. Mamadou Niang salue le geste de François Hollande : « Ça fait soixante-dix ans, mais l’ex-soldat français sait attendre. Aujourd’hui, on est vivants ». La veille samedi, François Hollande était allé s’incliner sur la tombe de Léopold Sédar Senghor à Bel-Air à Dakar, un oubli de plus réparé, au nom de la mémoire partagée entre la France et le Sénégal.

Le massacre de Thiaroye, à réécouter dans l'émission de RFI, Mémoire d'un continent

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.